Ouattara dresse le diagnostic de la Côte d’Ivoire

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 53 vues

Le président de la République a prononcé son 3e discours sur l’état de la Nation. Ce mardi 25 avril 2023, devant le Congrès réuni à l’auditorium du Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, Alassane Ouattara a passé en revue tous les aspects de la vie de la Côte d’Ivoire. Il a fait le bilan des réformes entreprises par l’Etat ivoirien dans le cadre de la mise en œuvre de sa politique nationale de développement. Il s’est d’abord réjouit que toutes les institutions soient en place et fonctionnent normalement après que le congrès ait entériné l’année dernière son choix porté sur Koné Tiémoko Meyliet pour occuper la vice-présidence. Alassane Ouattara a ensuite réaffirmé que le pays restera fidèle à ses idéaux de paix. Le chef de l’Etat a souligné que la Côte d’Ivoire sera toujours présente pour maintenir les efforts de paix tant au plan régional qu’international. Il a salué le retour au bercail des 49 vaillants soldats ivoiriens partis dans le cadre de la Minusma mais pris en otage au Mali (du 10 juillet 2022 au 8 janvier 2023).

M. Ouattara s’est félicité que son pays ait privilégié la voie du dialogue et de la diplomatie dans ce dossier. C’est pourquoi il a remercié tous les acteurs qui ont œuvré à ce dénouement heureux ainsi que tous ses compatriotes qui ont su faire preuve de patience et de tolérance. Il a mis l’accent sur les efforts fournis par la Côte d’Ivoire pour porter assister à tous ses ressortissants, chaque fois qu’ils sont en difficultés. Il a évoqué le cas des 1667 Ivoiriens revenus de Tunisie, des 92 ramenés du Niger et des 47 rentrés du Soudan, plus récemment.  

Sur le plan intérieur, Alassane Ouattara a salué les efforts de consolidation de la paix et de la cohésion sociale qui restent prioritaires. Il a rassuré que ces efforts se poursuivront à travers la mise en œuvre des recommandations de la 5e phase du dialogue politique, de même que la signature de la 2e phase de la trêve sociale.

Le Président ivoirien a souligné que, dans ce même cadre, les montants dus aux partis et groupements politiques ainsi qu’aux candidats à l’élection présidentielle ont été régulièrement payés. «Les groupes parlementaires représentés au Sénat seront pris en compte dans le financement», a-t-il informé. Il a dit avoir instruit le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Vagondo Diomandé, et son collègue de l’Economie et des Finances, Adama Coulibaly, de proposer une modification de la loi pour la prise en compte des groupes parlementaires du Sénat afin de bénéficier de ces fonds. Ce, conformément à la Constitution.

Sur le plan sécuritaire, il a dit avoir mis l’accent sur l’équipement et la formation des forces de défense et de sécurité. Ce qui fait que leurs conditions de vie se soient améliorées. Un point de satisfaction du président est que l’effectif des soldats est en constante progression. L’objectif final étant d’assurer la sécurité des populations et de contrer la menace terroriste aux frontières du pays. Le numéro un ivoirien s’est engagé à ne ménager aucun effort pour la sécurité des Ivoiriens.

Abordant le volet économique, l’ancien directeur général adjoint du FMI a noté que depuis 2019, l’économie mondiale est mise à rude épreuve. Avec notamment la crise de la Covid-19, la crise en Ukraine…Mais le gouvernement ivoirien a plus que résisté. Il a pris des mesures pour contrer la cherté de la vie. Alassane Ouattara a, en outre, réaffirmé la solidité de l’économie ivoirienne, tout en ajoutant que la Côte d’Ivoire est aujourd’hui l’une des locomotives de la sous-région. Il a cité les exemples des subventions apportées aux meuniers à hauteur de 62 milliards de francs CFA et les 725 milliards de francs CFA en 2022 pour subventionner les prix du carburant. Pour atténuer l’impact des différentes augmentations, ce sont 2% du PIB ivoirien qui ont été consacrés à ces subventions. En dépit de la conjoncture mondiale, a assuré Alassane Ouattara, la Côte d’Ivoire a continué d’assurer l’accès aux services de base que sont l’électricité, l’eau, le logement…   Le Président a réitéré son engagement pris en 2011 d’assurer l’accès à l’électricité pour tous les citoyens. «En 2025, la quasi-totalité des localités du pays sera connectée au réseau électrique», a-t-il assuré.

Le chef de l’Etat a annoncé des opportunités pour plus d’un million 500 mille jeunes dans le cadre du Programme jeunesse du gouvernement. Cela devrait s’apparenter à un véritable plan Marshal avec une bagatelle de 1118 milliards de FCFA.

Le Président Alassane Ouattara a proposé une modification constitutionnelle avec deux sessions parlementaires ordinaires. «Pour un souci d’efficacité, je voudrais proposer deux sessions ordinaires au Parlement dans la Constitution adoptée en 2016. La première période, janvier à juin pour les projets de lois (juillet à septembre pour les vacances); et la seconde période, octobre à  décembre pour les sessions budgétaires», a-t-il indiqué. L’objectif du Président étant la recherche de célérité dans l’examen et l’adoption des projets de loi soumis au Parlement.

Pendant 45 minutes, Alassane Ouattara a dressé le diagnostic de la Côte d’Ivoire. Et sa conclusion est que le pays connait des avancées remarquables dans presque tous les secteurs d’activités, grâce aux efforts de l’ensemble des Ivoiriennes et des Ivoiriens.

Bakayoko Youssouf

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite