Pelouse inondée, match interrompu : Le stade d’Ebimpé  humilie les Ivoiriens

par NORDSUD
109 vues

Le face-à-face entre les Eléphants de Côte d’Ivoire et les Aigles du Mali a tourné court. La rencontre s’est achevée au bout des 45 minutes. En cause, l’impraticabilité de la pelouse suite à la pluie qui s’est déversée sur le terrain. Le système de drainage étant défaillant, le rectangle vert buvait la tasse et était par endroit badigeonné de grosses flaques d’eau. Pis, en prélude à ce coup d’arrêt, la pelouse quelque peu hydratée avant le match, ne favorisait pas d’ores et déjà une bonne qualité de fluidité du jeu. Ces signes avant-coureurs ont été aggravés avec les averses qui sont tombées. Si les filets du stade Alassane Ouattara d’Ebimpé n’ont pas tremblé ce 12 septembre 2023, c’est en revanche tout le comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) qui est ébranlé. A 100 jours de la CAN en Côte d’Ivoire, cette situation gênante pour les Ivoiriens soulève d’énormes questions.

 

Pourquoi le pôle organisationnel commis pour la supervision des travaux de rénovation du stade, n’a-t-il pas vu cette défaillance du système de canalisation ? Fermé le 22 septembre 2021 pour notamment la mauvaise qualité de la pelouse, l’édifice avait été le théâtre de travaux de rénovations estimés à 20 milliards de FCFA. A quoi aura finalement servi cet argent ? Après sa réouverture, le stade avait été couvert de dithyrambes et suscitait la fierté de la Côte d’Ivoire. Il était identifié pour accueillir le match d’entrée et la finale de la Coupe d’Afrique des Nations. Cet incident jette les projecteurs sur la qualité des autres stades et porte un coup à la crédibilité de la Côte d’Ivoire. Il faut une enquête et situer les responsabilités.

 

Charles Assagba 

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite