Présidentielle 2020/Le préfet: »Nous n’avons pas enregistré de mort » à Sakassou

par NORDSUD
34 vues


Le ministre de la communication et des médias, porte-parole du gouvernement, s’est rendu ce samedi 28 novembre 2020 à Sakassou. Il était venu échanger avec les communautés baoulé et malinké suite aux violences intercommunautaires que cette localité a connues les samedi 31 octobre et dimanche 1er novembre 2020.

A cette occasion, Coulibaly Gando, préfet de Sakassou, a révélé que contrairement à la rumeur  «les violences n’ont pas entraîné de mort d’homme à Sakassou. C’est vrai que les réseaux sociaux ont fait circuler qu’il y a eu beaucoup de morts, mais nous qui étions sur le terrain, sur le théâtre des opérations, nous n’avons pas enregistré de mort. Nous avons eu malheureusement 89 blessés dont 3 cas graves évacués au Centre hospitalier universitaire de Bouaké. Ils sont tous revenus à Sakassou».

Il a aussi ajouté que tous les blessés de ces événements ont été pris en charge gratuitement sur ses instructions à l’hôpital général de Sakassou. Les frais ont été remboursés avec l’aide de la chambre des rois et des chefs traditionnels ainsi que la ministre Jeanne Adjoua Peuhmond, fille du royaume.

«Il faut que les uns et les autres  comprennent que nous sommes condamnés à vivre ensemble. Les dégâts matériels sont énormes. Nous sommes 158 personnes victimes de dégâts matériels enregistrés par la gendarmerie», a-t-il souligné. 

Les victimes se comptent dans les deux camps opposés.

Allah Kouamé

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite