Prochain gouvernement : Ce que des Ivoiriens attendent de Ouattara

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 194 vues

En prélude à la constitution du prochain gouvernement, plusieurs leaders issus de la société civile, de la politique, du monde religieux se prononcent.

Gnagna Zady Théodore, président de la Confédération générale syndicale des travailleurs de Côte d’Ivoire (Cgst-CI) :

«Il faut un gouvernement qui s’intéresse à la population»

«Pour le prochain gouvernement, nous souhaitons qu’il privilégie le social. Il est temps de s’intéresser aux problèmes des Ivoiriens. Il faut que le gouvernement soit proche des populations».

Bamba Siaman, président du Conseil régional de la Bagoué:

«Nous voulons un gouvernement de rupture»

«Pour le prochain gouvernement, nous voulons qu’il soit un gouvernement de rupture. Nous voulons de nouvelles têtes, une combinaison de technocrates et de politiciens. Il ne faut pas qu’on vienne nous présenter un gouvernement qu’on a déjà vu».

Mamadou Dohia Traoré, président de la Fédération des syndicats autonomes de Côte d’Ivoire (Fesaci) :

«Un gouvernement qui respect le genre»

«Nous souhaitons un gouvernement de réconciliation, qui pourra rassembler les Ivoiriens ; un gouvernement qui se rapprochera des problèmes de la population. Mais aussi, un gouvernement dans lequel les femmes seront bien représentées, qui respecte le genre».

Imam Dosso Mamadou, membre du Conseil national islamique :

«Des ministres au service du peuple»

 «Nous louons Dieu, que sa bénédiction soit sur le prochain gouvernement. Nous disons au prochain Premier ministre que les Ivoiriens n’ont pas besoin de 22 millions de ministres. Il faut des personnes qui soient au service du peuple et non au service de leurs familles».

Satigui Koné, président de la Fédération des organisations non gouvernementales de développement de Côte d’Ivoire (Fedoci):

«Un gouvernement pour la cohésion sociale»

«Le problème de la Côte d’Ivoire a toujours été la cohésion sociale. Notre souhait est que le prochain gouvernement tienne compte de cela. Beaucoup d’actions de développement ont été initiées. Maintenant, nous voulons la cohésion sociale».

Propos recueillis par Raphaël Tanoh

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite