Réfugiés, terrorisme, etc. : Meyliet Koné tire la sonnette d’alarme à la 78e session ordinaire de l’AG de l’ONU

par NORDSUD
21 vues

Le Vice-Président de la République, Tiémoko Meyliet Koné a prononcé, au nom du Chef de l’Etat, une allocution à la tribune des Nations Unies, ce jeudi 21 septembre 2023, à New York, dans le cadre du débat général de la 78e Session ordinaire de l’Assemblée Générale de l’ONU.

Il a d’abord situé le contexte de cette Session, rappelant qu’elle se tient à un moment de grande incertitude pour notre planète et nos Etats, qui sont confrontés à des crises multiformes et de grande ampleur. Tiémoko Meyliet Koné a ensuite relevé le bilan peu satisfaisant du financement des 17 objectifs du développement durable (ODD) à l’horizon 2030. Les menaces en constante progression sur la paix et la sécurité dans le monde, dominées par le conflit en Ukraine et l’activisme des groupes armés terroristes qui sévissent du Sahel à la corne de l’Afrique, le dérèglement climatique et ses conséquences multiples et douloureuses, ainsi que la pandémie du Covid-19 ayant mis à nu la fragilité de nos systèmes de santé, sont autant de problématiques abordées lors de son intervention.

Concernant le financement des ODD, le Vice-Président de la République a déploré le bilan peu satisfaisant à mi-parcours, dû notamment aux dépenses de sécurité qui augmentent, s’étant imposées comme priorité au fil des années un peu partout à travers le monde. Il a cité le cas particulier de la Côte d’Ivoire, qui accueille des milliers de réfugiés, issus des pays voisins frappés par le terrorisme, et leur consacre d’importantes ressources financières qui auraient pu servir à mieux financer le développement.

Il a en effet rappelé combien l’insécurité liée au terrorisme réduit à néant des décennies d’efforts et de progrès dans les secteurs essentiels de l’éducation, de la santé, de la culture et du travail. Tous ces conflits minent le développement de nos pays, dénient aux femmes et aux minorités leurs droits fondamentaux, et rejettent toute idée de liberté et de démocratie.

Enfin, le Chef de la délégation ivoirienne à la 78e Session ordinaire de l’Assemblée générale de l’ONU a profité de cette éminente tribune, pour présenter les progrès économiques et sociaux réalisés sous le leadership de SEM le Président Alassane Ouattara, en dépit du contexte mondial et régional difficile, ainsi que les avancées démocratiques, couronnées par le bon roulement des récentes élections municipales, régionales et sénatoriales.

Il a également souligné la solidité de l’économie ivoirienne, qui a permis de baisser le taux de pauvreté à 36,5% aujourd’hui contre 56% en 2011, et de financer le Programme social du Gouvernement (PS-Gouv), destiné à atteindre les ODD à l’échéance 2030. A ce propos, il a attiré l’attention sur les risques de fragilisation des efforts de la Côte d’Ivoire, face à l’afflux massif de réfugiés qu’elle se doit de prendre en charge.

Georges Dagou avec sercom

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite