Universités et grandes écoles: Les enseignants posent leurs conditions

par NORDSUD
93 vues

Le Mouvement syndical pour l’enseignement supérieur et la recherche de Côte d’Ivoire (Mores-CI) demande à l’Etat la reconnaissance du diplôme de doctorat par le ministère de la Fonction Publique. Dans une déclaration dont nous avons reçu copie ce mardi 15 novembre, la structure exige également l’instauration d’une prime de production scientifique et de documentation ; la création de l’ordre des enseignants-chercheurs et chercheurs de Côte d’Ivoire ; la création du statut particulier des professeurs titulaires ; la mise en place de la Mutuelle des enseignants-chercheurs et chercheurs ; la stratification et la revalorisation de l’indemnité contributive au logement; la revalorisation, la mensualisation et l’imposition de la prime de recherche ; la revalorisation et l’imposition des primes académique et encadrement; l’octroi des passeports de service à tous les enseignants-chercheurs et chercheurs de rang magistral. Un taux de retraite unique, à hauteur de 85%.

Pour supporter ce taux, le Mores-CI propose 1 heure de cours supplémentaire par semaine à effectuer (soit 30 heures/an) par chaque enseignant-chercheur ou chercheur.  Ces décisions ont été prises à la suite des assemblées générales éclatées dans les universités, grandes écoles publiques, etc.  Ces consultations se sont déroulées du 28 octobre 2022 au 11 novembre 2022. Et font suite aux mesures générales, transversales et historiques en faveur des fonctionnaires. Ces mesures n’ayant pas pris en compte les besoins spécifiques des corporations, les ministères techniques ont été invités à engager des négociations sur les revendications sectorielles des corps de métier.

Dans ce contexte, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique Prof. Adama Diawara a reçu les syndicats des enseignants-chercheurs et des chercheurs de son département, le 8 septembre dernier. « Les bureaux exécutifs nationaux dont le Mouvement syndical pour l’enseignement supérieur et la recherche de Côte d’Ivoire (Mores-CI) ont été instruits à cet effet. Le Moresc-CI a décidé de consulter ses bases, à travers des assemblées générales éclatées dans les universités, grandes écoles publiques, etc. », a indiqué le président du présidium du Mores-CI, Prof N’Guessan Kouamé.

Raphaël Tanoh

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite