Après la présidentielle: Quel avenir politique pour KKB ?

par NORDSUD
14 vues

Candidat malheureux à l’élection présidentielle du 31 octobre de 2020, avec 64.011 voix selon la Commission électorale indépendante (CEI), plusieurs Ivoiriens se posent la question sur l’avenir politique de Kouadio Konan Bertin, alias KKB. 

Cette question revient, d’autant plus que quelques heures après la proclamation des résultats provisoires de la CEI, KKB s’est prononcé au cours d’une émission télévisée à laquelle il participait, sur ce qui pourrait être sa future carrière : «C’est clair qu’à partir de cette campagne, une force vient de naître. Manifestement composée de jeunes, de femmes, des Ivoiriens venus de partout qui n’appartiennent pas à un parti politique, qui ont donc soif de changement, qui nourrissent ce désir de voir la classe politique se rajeunir et qui ont donc bien accueilli les propositions et discours qu’on leur a tenus. C’est pourquoi les semaines à venir, je vais proposer aux Ivoiriens la création d’une maison commune. Qui n’est pas un parti politique, mais qui va recevoir tous les Ivoiriens qui ont des idées». Ces propos de KKB ne donnent pas plus de détails sur la nature de cette fameuse maison commune. Mais ils intriguent.

Retour au bercail?


Par ailleurs, ce fils de Krikpoko se réclame toujours du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) où il a été temporairement suspendu pour sa défiance vis-à-vis de son mentor Henri Konan Bédié, président du Pdci et doyen de la plateforme de l’opposition ivoirienne. KKB va-t-il retourner au bercail ? Une possibilité à ne pas écarter, vu les tensions actuelles au sein du Pdci et la politique de son président Henri Konan Bédié que beaucoup ne comprennent pas.

 KKB envisage de se construire une force politique. Une force qui se veut un courant de pensée, aspirant au vivre ensemble et à la recherche de la stabilité et de la paix. C’est pourquoi, il appelle le nouveau président réélu Alassane Ouattara à initier un débat national de réconciliation afin de permettre aux exilés politiques de rentrer en Côte d’Ivoire. Taxé pendant la campagne de faire le jeu du Rdhp, le quinquagénaire pourrait aussi répondre à un appel du pied du Rhdp, même s’il n’en fait jamais cas.

Prince Khalil

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite