Après les violences électorales: Les élèves du Lycée Paul Akoto Yao ont peur

par NORDSUD
37 vues

Les élèves du Lycée moderne Paul Akoto Yao de Sakassou n’ont pas encore repris massivement le chemin de l’école. «Nous avons un message pour les élèves du lycée moderne de Sakassou. Peu d’élèves viennent à l’école à cause du conflit intercommunautaire que nous avons connu. Le proviseur vous demande de faire venir les enfants, car les cours ont effectivement repris», a informé Traoré Siaka, porte-parole des populations à une rencontre entre le ministre Sidi Touré et les populations. Il passait une information de Berthé Adama, proviseur du Lycée moderne de Sakassou. C’était le samedi 28 novembre 2020 sur l’esplanade de la préfecture de Sakassou..

La défection des apprenants fait suite aux violences électorales que cette cité a connues les samedi 31 et dimanche 1er novembre 2020. Selon le préfet du département Coulibaly Gondo, cette situation a enregistré 89 blessés dont 3 cas graves, 158 personnes victimes de dégâts matériels et un repli des populations vers les villages.

Depuis la reprise des cours le lundi 16 novembre 2020, les apprenants trainent les pas. Selon Traoré Siaka, porte-parole des populations Malinké, «la quasi majorité des élèves ont des tuteurs dioula en ville. Avec la survenue du conflit intercommunautaire entre malinké et baoulé, les parents d’élèves baoulé craignent que les tuteurs refusent leurs enfants. C’est pourquoi, les enfants sont encore dans les villages.»

Il a donc rassuré au nom des populations malinké que «tout est rentré dans l’ordre, les enfants peuvent revenir. Ce n’était qu’un malentendu passager».

Allah Kouamé

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite