Nigeria: Au moins 110 civils tués dans une attaque

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 5 vues

L’attaque, qui s’est déroulée samedi alors qu’avaient lieu les premières élections locales depuis 2009, a également fait de nombreux autres blessés, selon un représentant local de l’ONU. Au moins 110 civils ont été tués, samedi 28 novembre, par des djihadistes présumés de Boko Haram dans un champ du nord-est du Nigeria, selon un bilan communiqué dimanche par l’ONU, ce qui en fait une des attaques les plus meurtrières dans cette région, en proie à une sanglante insurrection djihadiste.

«Le 28 novembre, en début d’après-midi, des hommes armés sont arrivés à moto et ont mené une attaque brutale sur des hommes et des femmes qui travaillaient dans des champs à Koshobe, a déclaré le coordinateur humanitaire de l’ONU au Nigeria, Edward Kallon. Au moins 110 civils ont été cruellement tués, et de nombreux autres blessés dans cette attaque. » Originellement évalué samedi à 43 morts, le bilan avait déjà été relevé à 70 victimes par les autorités locales, dimanche dans la matinée.

Les attaques attribuées à Boko Haram et à la faction dissidente rivale Etat islamique en Afrique de l’Ouest (Iswap) ciblent de plus en plus fréquemment des bûcherons, éleveurs et pêcheurs. Ils les accusent d’espionner et de transmettre des informations aux militaires et milices qui combattent les violences djihadistes dans la région.

Plus de 36 000 personnes ont été tuées dans des violences depuis le début de l’insurrection de Boko Haram en 2009 dans le nord-est du Nigeria, où plus de 2 millions de personnes ne peuvent toujours pas regagner leur foyer.

B.Y. avec AFP

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite