Bédié sous pression

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 69 vues

Henri Konan Bédié est sous pression. Tous azimuts. Confiné à son domicile de Cocody-Les Ambassades, le président du Pdci est assailli depuis l’annonce de la mise en place du supposé Conseil national de transition (CNT). D’abord par la communauté internationale. Elle lui a passé un message clair et sans ambigüité. Le représentant de la commission de l’Union européenne, Jobst Von Kirchmann, à la tête d’une délégation d’ambassadeurs des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et de la France, s’est rendu chez lui le 4 novembre pour lui signifier les réserves des Occidentaux. Une voie sans issue comme toutes les autres hors du cadre constitutionnel. D’ailleurs, selon un diplomate de la délégation qui a requis l’anonymat, cette idée de CNT est incredible et confine à la farce politique.

La deuxième source de pression sur Henri Konan Bédié vient des chefs d’Etat de la sous-région. Notamment le Ghanéen Nanan Akoufor Addo, président en exercice de la Cedeao et le Sénégalais Macky Sall qui ont décidé de jouer la médiation. Selon des sources très crédibles, les deux chefs d’Etat ont dit sans ambages au président du Pdci que l’idée de mettre en place le CNT n’est pas une bonne voie pour obtenir des discussions du pouvoir d’Abidjan et qu’il doit réviser sa position. Le temps pour eux de parler avec leur homologue Alassane Ouattara pour trouver la meilleure voie de sortie de la crise. C’est d’ailleurs ce qui explique que le procureur de la République, Richard Adou, n’ait pas, vendredi dernier lors de sa conférence de presse, évoqué de probables poursuites contre l’ancien chef de l’Etat ivoirien. «Pour Bédié, toutes les options sont sur la table», s’était-il contenté de répondre à la question d’un journaliste sur le cas Bédié.

En plus de la pression diplomatique et des chefs d’Etat, Henri Konan Bédié est embêté par la position d’une bonne frange des hauts cadres de son parti. Selon nos informateurs, des animateurs de la vie du Pdci comme Jean-Louis Billon et Thierry Tanoh ou le général Ouassénan Koné font montre de tiédeur face à la radicalisation des positions dans les rangs de l’opposition.

Enfin , la pression familiale qui complique les calculs d’Henri Konan Bédié.
Les enfants du président du Pdci sont rétifs de voir le sphinx associer son nom et son âge à un projet de coup d’Etat. Et ils s’en sont ouverts à leur père.

Aux dernières heures, nous apprenons que le Président Alassane Ouattara qui n’a pas rompu le fil du dialogue est toujours disposé à parler avec Henri Konan Bédié, son aîné. Le principe d’une rencontre entre Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié semble dans les esprits.
Reste à savoir quand.

Bakayoko Youssouf

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite