Factures d’électricité : Ça grogne !

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 71 vues

Réceptionnés dans le courant de la semaine, le montant des factures d’électricité pour le bimestre (Février – Mars 2024) fait renfrogner les mines des ménages ivoiriens et suscite des plaintes d’augmentations abusives sur les réseaux sociaux. Réajustée de 10% en Juillet 2023 pour les consommateurs de plus de 15Ampères, la facture d’électricité a connu une nouvelle hausse de 10% par kilowattheure élargie à tous les usagers de la CIE prenant effet en Janvier 2024. Si l’effet de l’augmentation a été moins ressenti et très peu commentée sur la première facture de l’année (Décembre 2023 – Janvier 2024), probablement du fait du mix entre l’ancien tarif pour la consommation de Décembre et de l’entrée en vigueur des nouveaux tarifs pour Janvier, la seconde facture qui consacre la mise en pratique intégrale du nouveau prix fait grincer les dents. 

CIE

De fait, en annexe des factures réceptionnées, plusieurs ménages ont reçu des notes de la CIE indiquant le message suivant :   » l’analyse de votre consommation d’énergie de ce bimestre (Février – Mars) présente une augmentation significative comparée à la facturation précédente (Décembre 2023 – Janvier 2024) » . Sur les réseaux sociaux, plusieurs publications dénoncent un surenchérissement de leurs factures au-delà des 10% initialement annoncés par la Compagnie Ivoirienne d’Electricité (CIE). Une source proche du fournisseur d’électricité en Côte d’Ivoire a révélé à nordsud.info les raisons de la hausse constatée par les usagers. << Depuis Janvier, vous avez remarqué que le climat est très chaud. En période de forte chaleur, les ménages utilisent beaucoup plus leurs équipements électro-ménagers, ce qui augmente déjà la facture. En plus, les appareils électriques consomment beaucoup plus d’énergie en temps de chaleur. En combinant à cela le fait que pour certains ménages qui ont plus de 15 A ils font face à une augmentation de 20% en tenant compte également de la première, on peut comprendre ainsi la hausse que plusieurs ménages notent >>, explique l’interlocuteur. Notre source précise en outre que les consommateurs ont l’opportunité d’effectuer des vérifications et de prendre attache avec la CIE en cas de surfacturation avérée. 

Consommateurs

De toute évidence, l’interrogation qui remonte à la surface est celle des leviers dont disposent les populations pour vérifier la conformité de leur facture avec leur consommation dont la note semble à leur goût très salée. Joint par la rédaction de Nordsud, le président de la Coalition nationale des Organisations des Consommateurs de Côte d’ivoire (CNOC-CI), Soumahoro Ben N’Faly explique le mode opératoire et dit être en ordre de bataille pour prendre le parti de tout consommateur qui aurait la preuve d’une augmentation abusive de sa note. << Nous défendons les intérêts des consommateurs, mais nous avons besoin de preuves. C’est pour cela que nous expliquons qu’il faut calculer la différence entre le nouvel index et l’ancien index sur la facture et vérifier que le chiffre mentionné est le même que celui qui est sur le compteur. Il y’a eu quelques cas isolés ou l’agent de la CIE ne prenait pas exactement ce qui était marqué sur le compteur, après vérification, les consommateurs concernés ont vu leur factures recalculées et réduites. Donc chacun doit faire les vérifications et nous sommes prêt à aller au niveau de la CIE et de l’ANARE pour les réclamations >>, a-t-il fait noter. Sur la même longueur d’onde, l’Autorité Nationale de Régulation de l’Electricité a apporté de l’eau au moulin des consommateurs. << Nous encourageons tous les consommateurs à faire des vérifications et à nous saisir s’ils constatent des abus. Nos services restent ouverts ainsi que notre boîte mail et notre numéro de téléphone pour donner tous les renseignements. Il n’y a pas que les factures , il peut aussi y avoir des cas d’erreurs pour les usagers des compteurs à carte qui peuvent remarquer une baisse du volume qu’ils obtiennent d’habitude après le rechargement d’un même montant. Ils peuvent nous le signaler et si les preuves sont exactes, des mesures seront prises >>, nous a répondu un agent du gendarme du secteur de l’électricité. 

Revoir les habitudes de consommations à la baisse 

Selon toute vraisemblance, les consommateurs ivoiriens devront revoir à la baisse leurs habitudes de consommations d’électricité et opter pour des appareils électroniques et électroménagers peu voraces en énergie en vue d’éviter de subir de plein fouet la hausse de la facture. 

Charles Assagba 

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite