Grâce présidentielle: Le Rhdp répond au PPA-CI

par NORDSUD
24 vues

Le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) s’est prononcé ce jeudi 11 août 2022 sur la sortie du Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI). Cette formation demande une amnistie à l’ancien chef de l’Etat, Laurent Gbagbo, en lieu et place de la grâce présidentielle que lui a accordée le président de la République, Alassane Ouattara.

«Si la question de l’amnistie figurait au titre des points discutés lors de la phase 5 du Dialogue politique (…), il est important de relever que ‘‘la prise d’une loi d’amnistie’’, notamment au profit du Président Laurent Gbagbo, de Charles Blé Goudé et de quelque militaire que ce soit, ne fait guère partie des conclusions du dialogue, encore moins des recommandations qui en sont issues», a indiqué Kobenan Kouassi Adjoumani, porte-parole du Rhdp, dans un communiqué dont nous avons reçu copie.

De même, le PPA-CI, selon lui, tente de faire valoir, entre autres arguments, que la condamnation à 20 ans de prison de Laurent Gbagbo ne serait pas légale, en raison du non-respect des procédures requises en matière de poursuite judiciaire contre certaines hautes personnalités. «Le Rhdp voudrait faire relever ici que pour qu’il y ait une condamnation politique, il faut qu’il y ait une infraction politique. Ce qui n’existe pas dans le code pénal ivoirien. Dans le cas de M. Laurent Gbagbo, il s’agit d’infractions de droit commun, à savoir la complicité de vol en réunion et complicité de destruction volontaire de biens d’autrui. Par ailleurs, il s’agit de délits qui ne relèvent pas de la compétence de la CPI», a ajouté Kobenan Kouassi Adjoumani.  

Avant de poursuivre : «Le Rhdp rappelle que la réconciliation nationale, contrairement à l’idée que le PPA-CI semble s’en faire, n’est pas une entreprise qui distingue des acteurs qui auraient uniquement des exigences et des droits à faire valoir, et d’autres qui auraient exclusivement des devoirs et des obligations à satisfaire. Le Rhdp voudrait aussi rappeler que la grâce présidentielle accordée à M. Laurent Gbagbo, par le Chef de l’Etat, ne procède ni d’une obligation légale, ni d’un compromis politique, mais de la seule volonté du président de la République de renforcer la paix et la cohésion nationale. Il est par conséquent difficile de comprendre l’attitude du PPA-CI qui, au lieu d’exprimer sa gratitude au président de la République pour sa sollicitude à l’égard de M. Laurent Gbagbo, lui brandit plutôt une exigence ; celle de faire adopter une loi d’amnistie.»

Le parti a demandé au PPA-CI de faire preuve de retenue et de pondération.

Par ailleurs, le Rhdp note, «avec beaucoup de regret l’absence de compassion du PPA-CI à l’endroit des victimes de la crise postélectorale, ainsi que de leurs familles».

Raphaël Tanoh

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite