Guinée-Bissau: Embalo dissout le parlement

par NORDSUD
13 vues

Le président de Guinée-Bissau, Umaro Sissoco Embalo, a dissous le parlement du pays, accusant les députés de corruption, entre autres, a-t-il déclaré lundi 16 mai.

L’Assemblée nationale du peuple a défendu et protégé, sous couvert d’immunité parlementaire, des députés lourdement inculpés de crimes de corruption, d’administration préjudiciable et de détournement de fonds », a déclaré Embalo dans un communiqué.

Il a également fait référence à des « différences persistantes et insurmontables » entre l’Assemblée nationale et d’autres branches gouvernementales, justifiant la dissolution du parlement.

Des élections législatives auront lieu le 18 décembre 2022, selon le communiqué.

Guinée-Bissau, petit pays d’Afrique de l’Ouest, a connu de fréquentes troubles politiques, avec dix coups d’État ou tentatives de coups d’État depuis qu’il a obtenu son indépendance du Portugal en 1974. En février, Embalo a survécu à la dernière tentative ratée de coup d’État et d’assassinat

Bakayoko Youssouf

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite