Lassina Fofana (préfet de Gagnoa): «La paix n’est pas un acquis définitif»

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 103 vues

Le préfet de région, préfet du département de Gagnoa, a exhorté ses administrés à pratiquer la paix au quotidien. «La paix n’est pas un acquis définitif. C’est par notre comportement que nous devons la cultiver», a déclaré Lassina Fofana, ce dimanche, lors de la célébration de la journée nationale de la paix. «Cette célébration est une belle occasion pour montrer à l’ensemble du pays qu’ici à Gagnoa, nous sommes en paix et que nous veillerons à maintenir ce climat de paix et d’unité», s’est félicité le gouverneur. Poursuivant, il a ajouté qu’il n’y a pas de paix si les hommes ne parlent pas le même langage. Il a regretté les violences qui ont émaillé récemment l’élection présidentielle. «Ne soyons pas otages des rumeurs et des hommes politiques qui lancent des mots d’ordre et qui ne sont pas en mesure de les assumer», a-t-il dénoncé.

Auparavant, le président du conseil régional du Gôh, Joachim Djédjé Bagnon, s’est engagé à instaurer le dialogue permanent avec les cadres locaux, afin d’étouffer dans l’oeuf des éventuels conflits susceptibles de porter un coup à la cohésion sociale. Il a eu des mots de compassion à l’endroit des victimes de Téhiri. Village de la sous-préfecture de Bayota, où des affrontements ont éclaté entre les populations lors du scrutin présidentiel. Bien qu’étant absente pour des raisons professionnelles, la secrétaire d’État chargée des droits de l’Homme, Aimée Zébéyoux a, dans un discours lu à la tribune en son nom, fait des recommandations. «Préservons nos acquis en privilégiant le dialogue inclusif qui est l’arme des forts», a exhorté le membre du gouvernement.

Lyne Zahui, correspondante régionale

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite