Législatives ivoiriennes : Ce sera effectivement le 6 mars 2021

par NORDSUD
9 vues

Un conseil des ministres a eu lieu ce mercredi 30 décembre 2020 au palais de la présidence à Abidjan-Plateau. L’information principale de ce 29ème et dernier conseil des ministres de l’année 2020 porte sur la convocation des collèges électoraux pour l’élection parlementaire.

«Les collèges électoraux sont convoqués le samedi 6 mars 2021 en vue de l’élection des députés à l’Assemblée nationale pour la législature 2021-2025. L’ouverture des scrutins est fixé de 8 heures et clos à 18 heures soit 10 heures de vote. Le choix de cette date vise à respecter les dispositions constitutionnelles, en la matière, notamment l’ouverture de la session parlementaire prévue au mois d’avril 2021 et à tenir compte des délais prescrits par le code électoral à savoir les délais entre la date de l’élection et la date limite de dépôt des candidatures, la publication des candidatures et l’examen des contentieux», a confirmé Sidi Touré, face à la presse, au terme du Conseil des ministres. Une information qui avait fuité hier donnait ces indications sur le processus électoral à venir.

Le ministre de la Communication et des médias est revenu des résultats de la phase 3 du dialogue politique entre le gouvernement, la société civile et les partis de l’opposition. Sidi Touré a souligné qu’à l’issue de la troisième phase du dialogue politique, mardi, les trois parties ont convenu des conditions en vue de l’organisation des élections législatives au mois de mars 2021.

Les parties prenantes ont souhaité «le retour dans les organes de la Commission électorale indépendante des partis politiques membres qui ont suspendu leur participation» au sein de cette institution, chargée d’organiser ces joutes électorales.  

Ils ont également requis «l’élargissement à d’autres partis politiques, de la composition de la Commission centrale de la CEI, conformément aux recommandations de la CEDEAO, sans préjudice de l’équilibre de celle-ci».

Pour tenir un scrutin apaisé, ils ont convenu du renforcement de la sécurisation du processus électoral, «la levée du mot d’ordre de désobéissance civile» et la mise en œuvre de mesures qui concourent à l’apaisement de l’environnement politique. Sans oublier l’amélioration du découpage électoral en maintenant les acquis.

B.Y.

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite