Marine: Téné Birahima Ouattara baptise le navire Contre-Amiral Fadika

par NORDSUD
42 vues

Le baptême de navire Contre-Amiral Fadika a eu lieu ce jeudi 24 à la base navale du Plateau en présence du ministre d’Etat, ministre de la Défense, Téné Birahima Ouattara. Était également présente, la ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Diaspora, Kandia Camara, marraine du patrouilleur de haute  mer «Contre-Amiral Fadika». Téné Brahima Ouattara a salué l’événement. «Aujourd’hui est un jour exceptionnel pour la marine nationale de Côte d’Ivoire et je suis particulièrement heureux d’être avec vous ce matin, ici à la base annexe du Plateau, à l’occasion du baptême du Patrouilleur P400 qui porte désormais le nom de Patrouille Contre- Amiral Lamine Fadika (…) L’acquisition de ce navire est une grande fierté pour nous et une avancée majeure, pour le dispositif de surveillance de nos eaux», a indiqué Téné Birahima Ouattara.

Selon le ministre, le golfe de Guinée qui réunit des côtes de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique centrale est l’objet d’activités maritimes de plus en plus importantes mais également d’une insécurité grandissante. Cet espace maritime est devenu en quelques années l’un des plus dangereux pour la navigation avec des risques de déstabilisation des pays concernés.

«Dès aujourd’hui, avec le Patrouilleur Contre- Amiral Lamine Fadika, la Marine nationale pourra projeter, encore plus loin et plus efficacement ses forces, en vue de faire face aux menaces de tous genres, notamment la pollution de l’environnement marin et les activités criminelles en mer qui se prolongent sur terre et qui alimentent le terrorisme dans notre sous-région », s’est réjoui Téné Birahima Ouattara.

A l’entendre, le président de la République Alassane tient à offrir à la Côte d’Ivoire une véritable capacité opérationnelle de sa marine. « La montée en puissance de notre Marine qui se poursuivra avec l’acquisition prochaine de deux autres patrouilleurs avec des capacités hauturières, capables d’embarquer des hélicoptères », a souligné le ministre. Il s’agit pour lui de doter les forces armées ivoiriennes de capacité de dissuasion et de coercition qu’imposent les enjeux économiques et géopolitiques.

Raphaël Tanoh

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite