Réconciliation nationale : l’opposition laisse les cartes à Ouattara

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 79 vues

 « Son Excellence, le président Laurent Gbagbo et avec lui, l’ensemble du parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI) expriment leur satisfaction pour cet acte qui constitue une avancée positive vers la réconciliation nationale tant attendue. Nous saluons cette décision de son Excellence, le président Alassane Ouattara et nous félicitons les familles de ces prisonniers qui sont restées dignes pendant toutes ces longues années ». 24 heures après l’annonce de la libération de 51 prisonniers dont certains irréductibles de Laurent Gbagbo et de l’ancien président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, c’est le parti de l’ancien président, le PPA-CI qui a brisé le silence sur le geste du chef de l’Etat, dans un communiqué en date du 23 février. Tout en suscitant son satisfécit, cette grâce présidentielle du Président ivoirien ramène la balle dans le camp de l’opposition sur le sujet de la réconciliation nationale. Du moins, pour ce qui concerne les partis politiques. Quelles actions peut donc poser l’opposition ivoirienne dans le sens du renforcement de cette réconciliation remise sur les chapeaux de roues par le président Ouattara avec cette vague de libération ?

Initiatives

A en croire le politologue, Landry Kuyo, les partis d’oppositions se sont vus rabattre le caquet avec cette grâce présidentielle. « Ils ne peuvent pas prendre d’initiative sur la réconciliation parce qu’ils ont perdu le crédit politique qui ferait que les Ivoiriens attendrait cela d’eux », a indiqué M. Kuyo  à Nord-sud.info. Selon l’expert, Alassane Ouattara ôte ainsi à l’opposition le seul os à ronger. « L’opposition fera de l’opposition. C’est tout ce qu’elle a. Elle n’a aucun intérêt à aider le pouvoir en place à aplanir les choses. Ils ont besoin de ces éléments pour se construire leur discours politique et pour exister. Sur le développement, qu’est ce qu’elle peut dire quand on se rend compte que les membres de l’opposition ne sont pas nouveaux.  Ils ont gouverné la Côte d’Ivoire et on connait leurs résultats. Qu’est-ce que l’opposition utilise dans son discours pour susciter de l’émotion, pour être écouté ? Les cas de personnes emprisonnés, exilés qui sont plus ou moins traités en marge de la marche de la République ».

Libération

 L’analyste prévoit ainsi que l’opposition s’arcboutera sur le sujet des prisonniers politiques en requérant notamment la libération d’autres prisonniers politiques. Une lecture confirmée par un pan du communiqué du PPA-CI. « Notre joie est atténuée par la réalité incontournable de ceux qui sont encore emprisonnés, nous laissant un goût d’inachevé. Pour la marine nationale : lieutenant Ourigou Bawa Félicien ; Pour la Gendarmerie nationale le commandant Seka Yapo Anselme, Pour la police nationale : le sergent Tokpa Arnaud Marcel. (…) Nous avons également une pensée pour tous nos concitoyens, contraints de demeurer en exil du seul fait de leurs opinions ou activités politiques. Nous demandons que des mesures appropriées soient prises pour leur permettre de mettre fin à leur exil en toute sécurité et dans la dignité », requiert l’apparatchik politique. Le PPA-CI qui n’a de cesse de rappeler son « engagement en faveur de la réconciliation nationale », soutient que l’atteinte de cet idéal « relève avant tout de l’engagement des tenants du pouvoir » et exhorte par ailleurs « les autorités à poursuivre leurs efforts ». Sans lever le petit doigt, s’exemptant de toute responsabilité dans le processus, le PPA-CI, à l’instar de l’opposition signe son aveu d’impuissance et remet entièrement les cartes de la réconciliation nationale au président Alassane Ouattara.

Charles Assagba

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite