Tous dans les bonnes dispositions du dialogue

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 14 vues

Le dialogue politique a repris ce lundi au Plateau à Abidjan entre les principaux partis politiques ivoiriens. Tous se disent dans les bonnes dispositions pour se parler franchement pour parvenir à des résultats pour bien de la Côte d’Ivoire. Réactions.

Kouadio Konan Bertin (KKB), ministre de la Réconciliation nationale :

«Je n’ai pas encore de feuille de route»

«J’ai senti dans les visages, la volonté d’aller à la discussion. Le gouvernement également est disposé dans ce sens. Pour l’instant, ne me posez pas de question sur ma mission, parce que je n’ai pas encore de feuille de route. Mercredi, je participerai peut-être à mon premier conseil des ministres et après que j’ai eu ma feuille de route».

Adama Bictogo, secrétaire exécutif du Rhdp :

«Je salue le sens élevé de la responsabilité »

«Le processus de dialogue est une dynamique. Il ne s’est jamais arrêté. Il reprend aujourd’hui, alors que tous les acteurs politiques étaient là. Parmi ces acteurs, il y en a qui ont appelé au boycott actif et pour lesquels ce boycott actif s’est transformé en violences. Je voudrais saluer aujourd’hui le dépassement de soi, le sens élevé de la responsabilité qui a guidé chacun des acteurs politiques. Le fait de se retrouver ici, sous la houlette du Premier ministre, Hamed Bakayoko, est une joie. Le Premier ministre a indiqué que le cadre constitutionnel soit respecté pour organiser les législatives dans le premier trimestre de 2021. Cela, pour que la Constitution puisse être respectée. Le gouvernement reste attentif aux préoccupations des partis politiques».

Niamké Koffi, secrétaire exécutif du Pdci-RDA:

«Nous voulons tirer le meilleur profit de ce cadre»

«L’ouverture de ce dialogue a suscité en nous beaucoup d’espoirs. Puisque, le discours tenu a été un discours d’apaisement, qui appelle à la confiance, à œuvrer ensemble pour que la paix revienne dans notre pays. Un discours qui a donné le gage que le gouvernement fera en sorte que les préoccupations de l’opposition puissent trouver une issue heureuse. Nous voulons tirer le meilleur profit de ce cadre de discussion».

Professeur Georges Armand Wognin, Président d’EDS :

«Nous voulons un dialogue droit et sincère»

«Notre présence témoigne de notre volonté d’être toujours dans le cadre du dialogue. Un dialogue droit et sincère. En tant que président de l’EDS, avec pour référent politique, le président Laurent Gbagbo, nous nous sommes mis dans l’esprit de la discussion. Je pense qu’en discutant, on peut régler tous les problèmes. Je pense aussi que le gouvernement nous a donné cette assurance. Nous allons observer, travailler ensemble, parce qu’il y a va de l’avenir de notre pays».

Christine Konan, vice-présidente du FPI :

«Ce n’est pas aujourd’hui que nous allons refuser le dialogue»

«Le dialogue commence aujourd’hui. Par devoir de cohérence, nous avons toujours voulu le dialogue, même au moment où les gens ne voulaient pas dialoguer. Et ce n’est pas aujourd’hui que nous allons refuser cela. Le Premier ministre a fait une très bonne annonce, à savoir que nous allons reprendre les discussions et qu’il est très ouvert. Nous voulons, au niveau du FPI, le remercier et remercier le président de la République».

Propos recueillis par Raphaël Tanoh

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite