Une journaliste d’Al-Jazira tuée par l’armée israélienne en Cisjordanie

par NORDSUD
15 vues

Shireen Abu Akleh a été tuée par balles mercredi 11 mai 2022 alors qu’elle couvrait des affrontements armés en Cisjordanie occupée et portait un gilet pare-balles sur lequel le mot «presse» était inscrit. L’armée israélienne est mise en cause.

Dans un communiqué, al-Jazeera a affirmé que Shireen Abu Akleh a été tuée « de sang froid » par les forces israéliennes. « Al-Jazeera condamne ce crime odieux, qui a pour objectif d’empêcher les médias de faire leur travail », a indiqué la chaîne qatarie, appelant la communauté internationale à « tenir pour responsables les forces d’occupation israéliennes pour avoir intentionnellement ciblé et tué Shireen », qui a reçu une balle « au visage » selon les autorités qataries.

La journaliste a été tuée par balles lors d’affrontements à Jénine, bastion des factions armées palestiniennes dans le nord de la Cisjordanie occupée. Selon le ministère palestinien de la Santé et la chaîne al-Jazeera qui ont annoncé le décès, l’armée israélienne est à l’origine de ces tirs.

Israël a offert aux Palestiniens une « enquête pathologique conjointe » sur la « triste mort de la journaliste » Shireen Abu Akleh, a déclaré son ministre des Affaires étrangères, Yaïr Lapid.

Palestinienne chrétienne, âgée d’une cinquantaine d’années, Shireen Abu Akleh avait travaillé à « la Voix de la Palestine », Radio Monte-Carlo, avant de rejoindre la chaîne al-Jazeera.

Elle s’est fait connaître à travers le Moyen-Orient pour ses reportages sur le conflit israélo-palestinien.

Bakayoko Youssouf avec AFP

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite