Affi N’guessan: «Nous avons besoin d’un facilitateur impartial»

par NORDSUD
23 vues

Le président Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N’Guessan, a animé, ce lundi 26 octobre 2020, une conférence de presse pour réclamer la bienveillance de la communauté internationale dans la crise ivoirienne.

Alors que l’opposition ivoirienne a décrété ‘‘la désobéissance civile’’ en Côte d’Ivoire pour protester contre la tenue de l’élection ce 31 octobre, elle en appelle à l’aide internationale. «Nous avons besoin d’un facilitateur impartial dans le cadre d’un dialogue inter ivoirien et non d’un observateur passif et placide», a indiqué Pascal Affi N’Guessan.

Le 19 octobre dernier, une délégation de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) avait tenté de rapprocher les positions autour de la tenue du scrutin présidentielle à la date constitutionnelle, le 31 octobre 2020. L’opposition ivoirienne plaide pour le report de l’échéance. Elle exige le retrait de la candidature du Président Alassane Ouattara qu’elle juge inconstitutionnelle, une réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) et le Conseil constitutionnel.

Entouré des représentants des plateformes des partis politiques de l’opposition, l’ancien Premier ministre ivoirien a dépeint un tableau sombre de l’environnement électoral dans son pays. «Notre pays est en danger. Il est en danger parce que la réconciliation a été bradée, bâclée, ignorée par un clan de pyromanes. A la moindre étincelle, nous déplorons de nombreux morts dans notre pays. A la moindre étincelle, le pouvoir attise la haine et joue une ethnie contre une autre, au risque de déclencher des affrontements dont nous connaissons tous la dangerosité», a décrit le président  »légal » du FPI.

Ousmane Ouattara

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite