Birmanie: L’UE frappe la junte au porte-monnaie

par NORDSUD
163 vues

Les pressions contre la junte birmane s’intensifient. L’Union européenne a annoncé, ce lundi, des sanctions contre le général Min Aung Hlaing et dix autres responsables du coup d’Etat. Les avoirs de ces derniers ont été gelés, pis, ils sont interdits de se rendre ou de transiter par l’Union européenne.  Cette décision du conseil européen a été entérinée au début d’une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE à Bruxelles. Une réponse européenne «au renversement illégitime du gouvernement démocratiquement élu et à la répression brutale exercée par la junte contre des manifestants pacifiques», expliquent les ministres des Affaires étrangères dans leur déclaration.

Par ailleurs, «l’UE continuera d’examiner toutes les options stratégiques dont elle dispose, y compris des mesures restrictives supplémentaires envers des entités économiques détenues ou contrôlées par l’armée en Birmanie», ont averti les ministres. Le nouveau dispositif s’ajoute aux sanctions déjà prises depuis le coup d’Etat comme «la suspension de l’aide financière versée au gouvernement» et le «gel de toute assistance aux organismes gouvernementaux qui peuvent être considérés comme légitimant la junte».

L’UE a, par ailleurs, maintenu son embargo sur les armes et les équipements susceptibles d’être utilisés à des fins de répression interne. Ainsi que l’interdiction d’exportation de biens à double usage et de matériel de surveillance pouvant être utilisés par les militaires ou la police des frontières.

Charles Assagba

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite