Comment la Russie voulait peser sur des élections dans le monde

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 20 vues

À travers le monde, elle aurait distribué des perfusions ciblées mais considérables. La Russie a discrètement envoyé au moins 300 millions de dollars au total à des partis politiques et des candidats dans plus d’une vingtaine de pays depuis 2014 afin d’exercer son influence, selon une estimation des renseignements américains rendue publique mardi 13 septembre 2022.

Les États-Unis « considèrent qu’il s’agit là d’estimations minimales, et que la Russie a probablement et secrètement transféré davantage de fonds qui n’ont pas été repérés », a fait savoir un haut responsable américain, sans préciser les pays concernés.

D’après ce dernier, un ambassadeur russe en poste dans un pays asiatique non spécifié a par exemple donné des millions de dollars à un candidat à la présidence de ce pays.

La Russie aurait même « prévu de transférer secrètement au moins des centaines de millions supplémentaires à des partis politiques, des fonctionnaires et des politiciens étrangers », en vue de « favoriser certains partis politiques et de saper la démocratie dans tous ces pays », a ajouté le haut responsable américain, selon CNN.

Les cercles du pouvoir russe auraient également utilisé des sociétés écrans, des groupes de réflexion et d’autres moyens encore pour influencer des événements politiques, parfois au profit de groupes d’extrême droite, liste The Washigton Post.


L’administration de Joe Biden avait demandé une telle estimation à ses services dans la foulée de l’invasion de l’Ukraine, le 24 février dernier, en même temps que le lancement de multiples initiatives pour isoler Moscou sur la scène internationale.

Le haut responsable a déclaré que la diplomatie américaine allait partager ces conclusions avec les gouvernements de plus de 100 autres pays.

« En mettant en lumière le financement politique secret de la Russie et les tentatives russes de saper les processus démocratiques. Nous avertissons ces partis et candidats étrangers que s’ils acceptent de l’argent russe en secret, nous pouvons et nous allons le révéler », a-t-il mis en garde.

Cette nouvelle évaluation n’a pas analysé l’ingérence russe au sein de la politique américaine, mais les services de renseignement américains avaient déclaré auparavant que Moscou était intervenu dans l’élection américaine de 2016, notamment en utilisant les réseaux sociaux pour soutenir Donald Trump, qui avait exprimé son admiration pour le président russe Vladimir Poutine. « Les États-Unis travaillent d’arrache-pied pour remédier à nos faiblesses et nous encourageons les autres pays à faire de même et à nous rejoindre dans cet effort important », a déclaré le responsable.

En France, la députée du Pas-de-Calais Marine Le Pen, finaliste déçue de la présidentielle, avait été la cible d’attaques pendant la campagne électorale pour des proximités avec le pouvoir russe.

Son parti, le Rassemblement National, a en effet contracté en 2014 un prêt auprès d’une banque russe, dont la créance s’élevait encore à neuf millions d’euros en avril. « Je suis totalement indépendante de tout lien, de toute puissance », s’était défendue à ce moment-là la candidate, s’en prenant aux banques françaises qui avaient refusé ses demandes d’emprunts.

Début juillet, un cabinet américain spécialisé dans le renseignement estimait déjà que le Kremlin allait user de son influence dans le monde entier pour tenter dans les mois à venir de « retourner l’opinion internationale en leur faveur » dans le contexte de la guerre en Ukraine. Il mettait cette fois la lumière les leviers médiatiques du pouvoir russe, notamment ses médias d’État comme RT. « Les tentatives directes pour saper et diviser la coalition occidentale en créant ou exacerbant les divisions visent avant tout la France, l’Allemagne, la Pologne et la Turquie », avançait alors le cabinet.

(Avec AFP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite