Guerre au Soudan: La Côte d’Ivoire évacue 47 de ses ressortissants

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 221 vues

Plusieurs pays dont la Côte d’Ivoire rapatrient leurs ressortissants du Soudan où la guerre entre armée et paramilitaires fait rage depuis dix jours. Les violences ont fait, selon l’OMS, plus de 420 morts et 3 700 blessés. Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, a annoncé, lundi 24 avril 2023, que les généraux rivaux dans le conflit avaient accepté un cessez-le-feu de trois jours dans tout le pays pour tenter de mettre fin aux violences.

Depuis le samedi 15 avril 2023, des combats meurtriers opposant l’armée régulière dirigée par le président du Conseil souverain de transition du Soudan, le général Abdel-Fattah Al-Burhan, et les forces paramilitaires du général Mohamed Hamdane Daglo dit « Hemedti’’, dénommées Forces de soutien rapide (FSR), se poursuivent à Khartoum et dans d’autres localités du pays, notamment le Darfour à l’ouest, et Kassala à l’est.

C’est dans ce contexte très tendu que la Côte d’Ivoire a décidé ce lundi 24 avril d’évacuer 47 de ses ressortissants ayant exprimé le désir de quitter le Soudan, a annoncé le ministère des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Diaspora. Selon le communiqué, les Ivoiriens sont partis en bus, direction Le Caire, en Egypte où l’ambassade de Côte d’Ivoire «assurera la prise en charge en attendant leur rapatriement dans les meilleurs délais en Côte d’Ivoire», a fait savoir le ministère dans son document. Avant de souligner que cette évacuation se fait sur instruction du Président Alassane Ouattara «qui suit de près ce dossier et avec l’implication» du ministre Kandia Camara.

Soulignons que la plupart des 47 personnes sont des étudiants, notamment dans des écoles islamiques.

Bakayoko Youssouf

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite