Korhogo: 10.000 festivaliers à Ponvogo

par NORDSUD
13 vues

La Fondation Tchépé et la Mutuelle de développement de Ponvogo, village situé dans la sous-préfecture de Koni et à 15 km de Korhogo, ont organisé la 7ème édition du Festival des arts et des cultures dénommée Festi-Ponvogo.

Le Festival s’est déroulé du 28 décembre 2021, au 1er janvier 2022, sous le thème : ‘’la culture, facteur d’autonomisation de la femme en pays sénoufo’’.

Avec pour objectif principal de promouvoir les valeurs cultuelles et communautaires du peuple senoufo dans sa diversité multiséculaire, le Festival de Ponvogo 2021 a enregistré de grande innovation pour cette édition. En effet, un cachet spécial a été accordé à la dimension spirituelle du festival. Ainsi, des rituels d’adoration dans le bois sacré et des eaux sacrées, le culte aux ancêtres, une lecture coranique et une veillée catholique ont été organisés afin d’attirer les bénédictions du divin pour le bon déroulement des cérémonies pour la première journée du festival.

L’école du balafon, un vecteur de rassemblement

L’innovation se trouve également dans l’ouverture désormais à chaque saison de l’Ecole du Balafon. Une occasion de mettre en avant le dialogue des cultures à travers un chevauchement entre le modernisme et la tradition. Durant les quatre jours du Festival, ce sont environ 10 mille festivaliers qui ont pu découvrir les us et valeurs de la richissime culture sénoufo. 

L’un des activités majeures de cette édition du Festi-Ponvogo a été sans conteste, le lancement des émissions de la Radio Tchépé de Ponvogo, le vendredi 31 décembre 2021.

«Ça a été une réelle satisfaction pour nous. Parce qu’au niveau des innovations et de l’organisation, nous avons enregistré de grands progrès. D’abord par la célébration des génies avec le rituel d’adoration dans le bois sacré et les marigots sacrés, nous sommes parvenus à une grande lecture Coranique et une veillée des fidèles catholiques. Aujourd’hui, le grand défi, c’est d’équiper la bibliothèque et la salle multimédia de l’école du village. Avec la réalisation de ce défi, nous contribuerons à soutenir la politique de scolarisation du Gouvernement et le maintien de la jeune fille à l’école. Cette action s’inscrit dans les axes d’intervention de la Fondation pour une école de qualité», a déclaré Coulibaly Brahima, Commissaire général du Festival. Le ministre de la Communication et de la Francophonie, Amadou Coulibaly, également membre de la grande famille de Ponvogo, ne s’est pas fait conter l’événement.

Raphaël Tanoh, avec sercom

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite