Plus de 1.120.620 touristes enregistrés dans Vallée du Bandama

par NORDSUD
89 vues


Le ministre-gouverneur de la vallée du Bandama, Jean Claude Kouassi, a présidé le jeudi 16 mars 2023 à Katiola la 5ème édition des  » Jeudis du district de la vallée du Bandama ». Il s’agit d’un cadre d’échanges initié par le district entre les populations et certains secteurs de l’État en vue de connaître leur fonctionnement ainsi que les potentialités de développement économique, social, environnemental et culturel que ces entités peuvent procurer aux populations. À cette édition, les directions régionales de ministères du Tourisme, de la Culture et de la Francophonie, du Commerce, de l’Industrie de la promotion des petites et moyennes entreprises ( PME) et de l’Artisanat ont présenté les potentialités ainsi que les difficultés rencontrées dans l’exercice de leurs fonctions.

Des échanges, il ressort que le district autonome de la vallée du Bandama qui comprend les régions de Gbêkê et du Hambol regorge d’énormes potentialités touristiques, culturelles et artisanales inexplorées et inexploitées. 

Plus de 1.120.620 touristes enregistrés

Selon Kaba Alpha, directeur départemental du tourisme de Katiola, après Abidjan et San Pedro, le district de la vallée du Bandama est la 3ème région touristique de la Côte d’Ivoire avec plus de 1.120.620 touristes enregistrés annuellement dans cette contrée. Au titre des potentialités touristiques, l’on enregistre dans la région de Gbêkê le monument aux morts du vieux Kwa Gbêkê, fondateur de Bouaké, la piscine municipale, les falaises de Brobo, les portières de Tanou-Sakassou, le lac Loka, le Goli de Bendekouassikro, les vestiges royaux de la Reine Ablah Pokou, la réserve de faune et de flore N’zi River Lodge à Brobo,  le marché des esclaves de Kottiakoffikro, la résidence du maire Djibo Sounkalo, la vieille gare de train, le chemin de fer…

Dans le Hambol, nous avons, la montagne Hambol, l’hôtel Hambol, les vestiges du fort de Marabadiassa construit par le résistant Samory Touré en 1894, les falaises du mont Niamgbo, la danse Gbofé de Katiola inscrite au patrimoine immatériel de l’Unesco, la résidence et la tombe du Général Thomas d’Aquin, premier chef d’état-major de l’armée ivoirienne, les portières Mangoro… La liste n’est pas exhaustive. Malheureusement tout ce patrimoine culturel n’est pas répertorié et valorisé. À ce sujet, le ministre-gouverneur Jean Claude Kouassi a instruit les directions régionales du tourisme de mettre en place avant la prochaine Coupe d’Afrique des nations de football de 2024, un circuit touristique. « Vous nous avez présenté d’énormes potentialités touristiques et culturelles des régions du Hambol et de Gbêkê qui forment le district de la vallée du Bandama. Est-ce qu’à ce jour nous avons un circuit touristique dans le district? Il n’y en a pas, répond-il. Alors je vous invite à mettre sur pied dans un bref délai un circuit touristique. Il est anormal qu’une région aux riches potentialités culturelles et touristiques comme notre district soit dépourvue d’un circuit touristique », a regrettéé Jean Claude Kouassi. Le préfet de Katiola, préfet de région Kouamé Bi Kalou Clément, a pris part à cette séance. 

Allah Kouamé, correspondant permanent

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite