Mali: Goïta reçoit « son » projet de nouvelle Constitution

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 138 vues

Le chef de la junte au pouvoir au Mali, le colonel Assimi Goïta, a reçu mardi 11 octobre 2022 un projet de nouvelle Constitution.

Les autorités citent la rédaction d’une nouvelle Constitution comme l’une des réformes impératives pour mener à bien leur projet de « refondation » de l’Etat malien. Les militaires se sont engagés sous la pression à organiser des élections en février 2024 et à céder la place en mars de la même année.

Cet « avant-projet de Constitution » a été remis au colonel Goïta avec deux mois de retard sur le délai initialement imparti à la commission chargée de l’élaborer. La junte avait donné deux mois à cette commission quand elle l’avait créée par décret le 10 juin. Le délai a été prolongé, a précisé le président de la commission, Fousseyni Samaké.

Le texte n’a pas été rendu public, bien qu’il promette d’être épluché attentivement. Il doit être soumis au conseil des ministres et à l’organe tenant lieu de Parlement. Il est censé être soumis à référendum en mars 2023.

Le président de la commission a prévenu le colonel Goïta « que toute Constitution sera objet de contestations, de critiques et de controverses », a rapporté dans un communiqué la présidence dite de transition. Il a assuré que le projet avait été rédigé après « consultation des forces vives de la nation ».

Les acteurs politiques maliens s’accordent de longue date sur la nécessité d’une réforme constitutionnelle. L’actuelle Constitution, datant de 1992, passe pour un facteur de la crise politique que traverse le pays depuis des années et qui amplifie la grave crise sécuritaire en cours depuis 2012.

Bakayoko Youssouf

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite