La liste électorale révisée avant les élections locales de 2023

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 124 vues

La Commission électorale indépendante (CEI) a annoncé mardi 11 octobre 2022 à Abidjan la révision de la liste électorale en prélude aux élections locales prévues en 2023. « L’opération se déroulera du 19 novembre au 10 décembre 2022 en Côte d’Ivoire et du 26 novembre au 10 décembre 2022 dans les pays étrangers », a déclaré le président de la CEI, Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, lors d’une rencontre avec les représentants des partis et groupements politiques au siège de la structure à Cocody.

L’opération de révision de la liste électorale consiste en un toilettage et une mise à jour du fichier électoral. Elle vise à « mettre à jour le registre des électeurs, à capter les nouveaux et surtout à tenir compte des mutations », a précisé le président de la CEI. Pour cette vaste opération, en Côte d’Ivoire ce sont 4 200 équipes fixes en zones urbaines qui seront positionnées dans des Lieux de Vote (LV) de 2021 retenus par la Commission Centrale de la CEl pour constituer le répertoire 2022 des centres de recensement. À ceux-ci s’ajoutent 2700 équipes mobiles en zones rurales à déployer dans des LV de 2021 proposés par les Commission Electorales Locales, suivant un itinéraire établi en liaison avec les autorités préfectorales locales et validé par les Commissaires Superviseurs.

L’opération concerne les Ivoiriens résidant en Côte d’Ivoire et à l’étranger âgés de 18 ans et plus, jouissant de leurs droits civiques.

Selon la loi ivoirienne, la liste électorale doit être publiée par voie d’affichage trois mois au plus tard avant les élections.

Les prochaines élections locales auront lieu en octobre-novembre 2023 avant la présidentielle de 2025, a indiqué le président de la CEI.

 » L’une des grandes innovations de cette révision de la liste électorale est l’enrôlement en ligne », a indiqué M. Coulibaly.

Cela se fera à partir d’une application mobile à télécharger « CEI 2022 ». Pour ce cas, l’opération ne concerne que les personnes déjà inscrites et qui veulent changer les lieux de vote. Mais, cette innovation ne concerne pas les personnes qui s’inscrivent pour une première fois, selon la CEI.

A l’étranger, les potentiels votants désirant changer de lieu de vote devront adresser une demande à la Commission locale. 21 pays ont été retenus pour 100 équipes à déployer dans des Centres de recensement proposés par les Comités pour l’élimination de la discrimination raciale (CERD), en liaison avec les Autorités Diplomatiques locales et validés par les Commissaires Superviseurs.

« Il y a assez de garantie. C’est pour gagner du temps », a assuré M. Coulibaly.

Les personnes qui s’inscrivent pour la première fois doivent se faire enrôler « en présentiel » pour permettre à la CEI de « vérifier l’existence physique » de l’électeur.

Bakayoko Youssouf

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite