Un Américain sur cinq aurait perdu un membre de sa famille par arme à feu

par NORDSUD
61 vues

C’est un chiffre qui en dit long sur l’utilisation des armes à feu aux États-Unis. Un Américain sur cinq dit avoir un membre de sa famille mort par arme à feu, y compris par suicide, selon une étude publiée mardi 11 avril. Le même nombre affirme avoir été directement menacé par une arme. Les États-Unis paient un très lourd tribut à la dissémination des armes à feu sur leur territoire et à la facilité avec laquelle les Américains y ont accès.

Selon cette enquête, menée par la Kaiser Family Foundation, ces violences touchent de manière disproportionnée les personnes noires et hispaniques. Elle a été menée auprès d’un échantillon représentatif de 1 271 Américains, de 18 ans et plus. À mesure que se poursuit la litanie meurtrière des tueries par arme à feu aux États-Unis, de plus en plus d’Américains témoignent de la prévalence de ces événements violents dans leur vie.

Lors d’un point presse lundi, le gouverneur du Kentucky Andy Beshear a par exemple fait savoir qu’une des victimes tuées quelques instants plus tôt par un tireur à Louisville était l’un de ses «amis les plus proches». Le président américain Joe Biden a maintes fois promis d’agir contre ce fléau que les gouvernements successifs ont été incapables d’endiguer, mais sa marge de manœuvre est limitée par une très forte paralysie au Congrès.

AFP

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite