Washington décide d’exclure le Burkina Faso de l’AGOA

par NORDSUD
27 vues

Le président américain Joe Biden a déclaré, mercredi 2novembre 2022, dans une lettre envoyée au Congrès américain, que le Burkina Faso, pays d’Afrique de l’Ouest ayant connu deux coups d’État depuis le début de l’année 2022, sera exclu de l’accord commercial AGOA (African Growth Opportunities Act), que Washington entretient avec les pays africains, a-t-on appris de sources concordantes.

Selon l’Agence d’Information du Burkina (AIB), citant des médias étrangers, cette décision de Washington est justifiée par l’absence de progrès vers un retour à la démocratie au Burkina Faso après les deux coups d’État militaires perpétrés le 24 janvier et le 30 septembre 2022.

« J’ai pris cette décision car j’ai déterminé que le gouvernement du Burkina Faso n’a pas mis en place, ou fait des progrès continus en vue de rétablir le respect de l’Etat de droit et du pluralisme politique », a expliqué Joe Biden dans une lettre envoyée au Congrès américain, selon l’AIB.

La loi sur la croissance et les opportunités de développement en Afrique, en anglais, African growth opportunities Act (AGOA), est une loi américaine votée et promulguée en 2000 sous l’administration Clinton permettant aux pays de l’Afrique subsaharienne d’exporter sur le marché américain sans droits de douane.
La dégradation continue de la situation sécuritaire au Burkina Faso depuis 2015 avait motivé le premier coup d’Etat de l’année 2022 mené le 24 janvier par un groupe de militaires conduit par le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba contre le président Roch Marc Christian Kaboré.

Le 30 septembre dernier, Damiba, soit huit mois après, a été à son tour renversé par un groupe de militaires dirigé par le capitaine Ibrahim Traoré qui a été par la suite choisi pour diriger officiellement le pays jusqu’en 2024.

En 2020, 38 pays étaient éligibles à l’AGOA, selon le site internet de la représentation américaine au Commerce (Ustr). L’accord avait été modernisé en 2015 par le Congrès américain, qui avait aussi étendu ce programme jusqu’en 2025.

Les États-Unis avaient exclu l’Éthiopie, le Mali et la Guinée de ce programme de préférences commerciales de l’AGOA en raison d’actions prises par chacun de leurs gouvernements en violation des statuts de cet accord. L’information avait été donnée par l’Ustr dans un communiqué publié le 1er janvier 2021.

Bakayoko Youssouf

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite