Burkina: Une nouvelle attaque fait au moins 50 morts

par NORDSUD
4 vues

Au moins cinquante civils sont morts dans la nuit de samedi à dimanche 12 juin 2022 dans une attaque de jihadistes présumés contre le village de Seytenga, dans le nord du Burkina Faso, un des plus lourds bilans depuis la prise de pouvoir de la junte militaire en janvier. Les meurtres du week-end « sont des représailles aux actions de l’armée qui ont fait des saignées » au sein des groupes jihadistes, a estimé le porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo. « L’armée est à l’oeuvre », a-t-il assuré.

Il s’agit de l’une des attaques jihadistes les plus meurtrières depuis la prise de pouvoir du lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba dans un coup d’Etat fin janvier.

Il avait alors renversé le président Roch Marc Christian Kaboré, devenu largement impopulaire et accusé d’inefficacité contre l’insécurité.

Deux attaques avaient notamment marqué les esprits: la plus meurtrière de l’histoire du pays, contre le village de Solhan (nord-est) en juin 2021, qui avait tué 132 personnes selon le gouvernement et celle d’Inata (nord) en novembre 2021 où 57 gendarmes avaient été tués.

Cette dernière attaque avait provoqué un électrochoc dans l’armée, qui avait pris le pouvoir quelques semaines plus tard.

Bakayoko Youssouf avec VOA

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite