La résurgence de la variole du singe affole

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 11 vues

Plusieurs dizaines de cas suspects ou confirmés de variole du singe ont été détectés depuis début mai 2022 en Europe et en Amérique du Nord, laissant craindre un début de propagation de cette maladie endémique en Afrique de l’Ouest. Si, pour le moment, l’épidémie n’est pas réapparue dans la zone ouest-africaine, l’inquiétude demeure.

Observée en 1970 en République démocratique du Congo (ex-Zaïre), la maladie se transmet, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), par contact avec une personne atteinte ou ses liquides organiques, dont la salive. L’infection entraîne des fièvres, le mal de tête, des douleurs musculaires, des ganglions lymphatiques enflés. D’après l’OMS, des éruptions cutanées peuvent survenir, souvent sur le visage, et se répandre à d’autres parties du corps dont les parties génitales. Pour environ 1% des victimes, c’est la mort. Le Royaume-Uni, qui a le premier signalé des cas, détectés à partir du 6 mai, est à neuf personnes infectées. Pour l’OMS, la multiplication des foyers apparents dans le royaume inquiète et semblent avoir été transmis au sein de la communauté homosexuelle.

«Nous observons des transmissions parmi les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes», ce qui est «une nouvelle information que nous devons étudier convenablement pour mieux comprendre la dynamique» de transmission, a ainsi déclaré Ibrahima Socé Fall, directeur général adjoint de l’OMS pour les interventions d’urgence, à Genève.

Mercredi 18 mai 2022, l’Espagne, le Portugal, le Canada et les Etats-Unis ont, tour à tour, signalé avoir repéré la présence de la variole du singe, ou ce qui semble l’être, sur leurs territoires.

Raphaël Tanoh

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite