Les bonnes nouvelles du candidat Ouattara pour les jeunes

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 15 vues

Dans son programme de société baptisé ‘’ Une Côte d’Ivoire solidaire’’, Alassane Ouattara, candidat du RHDP aux élections du 31 octobre2020 a pris plusieurs engagements. Pour les jeunes dont l’âge est compris entre 15 et 34 ans, selon l’Institut national de la statistique (INS), Alassane Ouattara a les meilleures propositions.

Concernant les élèves, il prévoit l’école obligatoire jusqu’à l’âge de 16 ans. Le candidat du RHDP va travailler sur le développement de la culture du sport en milieu scolaire. Il entend mettre l’accent sur la sensibilisation au civisme, au respect des institutions et à la sécurité routière. Dans les établissements, les apprenants seront initiés à l’informatique. L’opération pilote démarrera dans 100 établissements en 2021.

En outre, la récompense du mérite sera une réalité au plan national, régional et départemental à travers la délivrance des prix d’excellence. L’Etat sous l’ère du premier mandat de la 3ème République va augmenter le nombre de bourses octroyées aux élèves les plus méritants des lycées et collèges.  Les familles démunies bénéficieront d’aides scolaires pour la scolarisation des enfants. Le pouvoir Ouattara veillera à une protection juridique plus accrue contre le travail des enfants.

Quant aux jeunes diplômés, ceux-ci seront accompagnés par l’agence emploi jeunes pour la réalisation de leurs projets à travers le financement de l’auto-emploi «(activités génératrices de revenus et micro-entreprises). Certains jeunes qui le désirent bénéficieront de formations complémentaires et de formations qualifiantes de courte durée. Les entreprises jouiront d’accompagnement à l’insertion (stages, incitations fiscales à l’embauche par les entreprises). Le fonds d’appui à l’insertion des jeunes bénéficiera d’une dotation supplémentaire.

Enfin, les jeunes hors du système éducatif seront inscrits à l’école de la 2ème chance. Cette école se traduit par le développement de centres et de programmes départementaux de mise à niveau (rattrapage scolaire et alphabétisation des adultes) financés par l’Etat. Il y aura le développement dans les 31 régions de structures de capacités d’accueil de formation qualifiante, notamment dans les métiers porteurs de croissance (agriculture, pêche, élevage, textile, habillement, construction) avec une forte implication du secteur privé.  

Les diplômés de la seconde chance doivent avoir l’accessibilité aux dispositifs d’accompagnement et d’insertion des jeunes (formation qualifiante additionnelle, financement stages, auto-emploi et micro-entreprises).

Allah Kouamé, Correspondant permanent

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite