Hommage: Le stade d’Ebimpé aux couleurs d’Hamed Bakayoko

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 212 vues

Après la journée d’hommage au palais présidentiel du Plateau, le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) a mobilisé du monde au stade Olympique Alassane Ouattara d’Ebimpé.

«Hambak où est tu ?…Hambak, pourquoi tu ne réponds pas ?…Yolande est arrivée après toi, elle est là (…), Zoumana est arrivé après toi, il est là. Le Président Alassane Ouattara, ton père, est arrivé avant toi, il est là. Hambak, tu ne réponds pas (…) ».   Les larmes dans la voix, Adama Bictogo semble un moment seul au milieu de la pelouse verdoyante  du stade Olympique Alassane Ouattara d’Ebimpé (Anayama), parce que ses mots ont jeté un frisson dans la foule en deuil qui occupe les travées orange-blanc et vert.

Le micro dans une main, son discours dans l’autre, le directeur exécutif du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) est en train de clore cette journée d’hommage au Premier ministre Hamed Bakayoko avec une émotion que peu de personnes soupçonnaient en lui. Sa casquette légèrement inclinée, comme pour voiler ses larmes, Adama Bictogo pleure avec la foule. Et la foule pleure avec lui.

«Tu ne réponds toujours pas» 

Les cris sur les rangées de sièges s’élèvent lorsqu’il reprend : «toi qui nous a habitués à gagner tous les combats, tu ne réponds toujours pas (…) Toi, le vigile, le premier policier, le premier des soldats, tu nous a été arraché, toi aussi (…) La famille Rhdp te fait la promesse de veiller sur le Président Alassane Ouattara, sur ta famille, sur Yolande, sur tes enfants… ».

C’est vêtue de noire que l’’épouse du Premier ministre, Yolande Bakayoko et ses enfants sont arrivés au stade, autour de 17h57 mn. Tout comme Adama Bictogo et le staff du Rhdp l’avaient fait 20 minutes plus tôt, ils feront le tour du terrain pour saluer la population qui a fait massivement le déplacement sur les lieux.

Vivats

Sous les vivats, les cris de la foule, au rythme des danses, la famille en deuil a repris place dans la loge des officielles, aux côtés de plusieurs personnalités du monde des affaires, des partis politiques de l’opposition, venus témoigner de ce que le Golden Boy représentait à leurs yeux. «La fraternité, c’était ce qui nous unissait, au-delà de nos divergences», résume un Affi NGuessan dévasté, lorsqu’il est appelé à témoigner. Pour le président du Front populaire ivoirien (FPI), Hambak était un précieux facilitateur. Son oeuvre se traduit par la participation des partis aux élections législatives, renchérit Abdul Kader Cissé, président de la jeunesse unie de la nouvelle Côte d’Ivoire (Junci).

Cette journée d’hommage du Rhdp à Hambak a également été égaillée par des prestations musicales. Achevée autour de 19h30, l’hommage des partis politiques a laissé place à un concert qui a réuni toute la nuit plusieurs artistes dont Alpha Blondy, Ismaël Isaac… Ce jeudi aura lieu la cérémonie de levée du corps d’Hamed Bakayoko à Ivosep, à Treichville.

Raphaël Tanoh

Crédit photos: Silué F.

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite