L’Australie va contraindre Facebook à payer sa presse locale

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 51 vues

Très prochainement sur la table des parlementaires australiens, le gouvernement entend proposer un nouveau projet de loi visant à contraindre les GAFA (Google, Amazon, Facebook et Apple) à payer les entreprises de presse pour les contenus qu’ils diffusent sur leurs plateformes.

Une proposition contre laquelle Facebook n’aura pas tardé à répondre. Depuis ce jeudi matin 18 février, plus aucun contenu d’actualité n’est visible sur Facebook en Australie. Le réseau social a annoncé qu’il s’agissait d’une mesure de rétorsion.

En plus des médias, des centaines d’autres pages, dont celles d’organismes gouvernementaux, notamment des services sanitaires, ont été fermées et leurs contenus effacés. «Jeudi matin, les services d’incendie, de santé et de météorologie de tout le pays ont ainsi vu leurs pages perturbées sur le réseau social, au moment où plusieurs régions faisaient face à des situations d’urgence», indique l’agence de presse Reuters.

Bien qu’ayant été restaurées au fil des heures qui ont suivi, ce coup de semonce de la firme de Marc Zuckerberg n’aura pas eu l’effet escompté sur l’exécutif australien.

«Le gouvernement Morrison reste entièrement déterminé à voter cette loi et à l’appliquer», martèle Josh Frydenberg, le ministre des Finances australien.

L’inflexibilité de Facebook exaspère les Australiens, d’autant plus que Google se serait montré beaucoup plus conciliante.

La firme de la Silicon Valley est revenue sur sa position de départ qui était similaire à celle de Facebook en acceptant in extremis de verser des capitaux aux presses locales. Cet épisode pourrait sonner le glas de la «toute-puissance des Gafa» et leurs subterfuges pour glaner la majeure partie des bénéfices issus du labeur des presses.

Charles Assagba

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite