Le Prix Anzisha décerne sa plus haute distinction à un égyptien de 21 ans

par NORDSUD
14 vues
Alaa Moatamed, Co-fondateur de Presto, un leader dans le service de gestion des livraisons, remporte le grand prix de 25 000 dollars américain
Avec un groupe de finalistes talentueux provenant de plus de 15 pays africains, le Prix Anzisha 2020 (www.AnzishaPrize.org) – la première récompense pour les plus jeunes entrepreneurs d’Afrique – est décerné à Alaa Moatamed, une jeune femme entrepreneur dont l’entreprise offre aux propriétaires d’entreprises un service de livraison adapté à la bourse de tous et pratique pour les clients. L’entrepreneur EdTech Matina Razafimahefa, 22 ans, de Madagascar, est apparu comme le premier finaliste (15 000 dollars), tandis que l’entrepreneur en infrastructures Mohamed Bah, 22 ans, de Sierra Leone, était le deuxième finaliste (12 500 dollars).

Les 20 finalistes ont été sélectionnés parmi un groupe initial impressionnant de plus de 1 000 jeunes entrepreneurs, contre 600 en 2019. Le prix Anzisha est fier d’avoir attiré des candidats de plus de 30 pays africains, dans de multiples secteurs. Chacun des 20 finalistes, qui ont passé le rigoureux processus de sélection, recevra 2 500 dollars et aura la possibilité de rejoindre une réseau de 122 entrepreneurs qui bénéficient d’un soutien et d’un mentorat en matière de création d’entreprise. Depuis 2011, les lauréats du prix Anzisha ont créé plus de 2 000 emplois, dont 56 % pour les jeunes Africains de moins de 25 ans.

Dès son plus jeune âge, Alaa a une passion pour les affaires. En 2016, elle a participé à EYouth (www.EYouthegypt.com) où elle a cofondé et dirigé sa première initiative baptisée « Fettrah », un projet visant à enseigner des personnes souffrant d’un handicap mental. Après Fettrah, Alaa a cofondé CFI « Camps for Intelligent » (Camp des intélligents), une organisation ciblant les jeunes de 12 à 17 ans et leur faisant acquérir des compétences qui ne sont pas enseignées dans des écoles traditionnelles comme l’art et le design, les connaissances en Android et la conception web, ainsi que la connaissance des langues. Grâce au CFI, Alaa et son équipe ont pu toucher plus de 70 jeunes. Au terme de l’année 2017, Alaa a travaillé comme Gestionnaire de communauté pour un espace de travail en ligne, l’un des principaux centres d’affaires d’Al Minya, en Égypte. Forte de ses expériences, Alaa a cofondé Presto.

Presto est un système de livraison automatisé qui met en relation les vendeurs avec les clients et les fournisseurs. La plateforme offre aux petites entreprises un réseau d’agents de livraison de masse. Presto est une réussite depuis son lancement en 2019 et est au service de 300 magasins et commerçants dans deux villes.

« En Haute-Égypte, j’ai vu des gens souffrir du problème que nous résolvons et je voulais faire de mon mieux pour les aider, en particulier les petites entreprises appartenant à des femmes. Je souhaite étendre mon service à travers l’Afrique pour aider les femmes qui souffrent de problèmes opérationnels, » déclare Alaa.

La deuxième, Matina Razafimahefa, est la fondatrice de Sayna (www.Sayna.io), une entreprise avant-gardiste d’EdTech. Son entreprise recherche, forme et produit de jeunes Africains extrêmement qualifiés dans le domaine du numérique spécifique à l’industrie. Depuis sa création, l’entreprise a étendu sa formation aux Comores, à la Côte d’Ivoire, au Bénin et au Sénégal. À ce jour, Sayna a placé 80 % de ses étudiants sur le marché mondial des technologies de l’information.

Le troisième, Mohamed Bah, est le fondateur de Information for All (IFA) (https://bit.ly/3jCjvLI) – une entreprise qui construit des foreuses et rénove des puits et des toilettes, ce qui garantit la disponibilité permanente de l’eau et l’hygiène pour les communautés dépourvues d’eau. À ce jour, l’équipe de l’IFA a foré plus de 20 puits et a fourni de l’eau potable à des milliers de personnes.

« Les jeunes qui ont participé au prix Anzisha au cours de la dernière décennie nous rappellent que parier sur la jeunesse africaine est un gage de succès », a déclaré Reeta Roy, présidente et directrice générale de la Fondation Mastercard. « Aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin de cet esprit d’entrepreunariat.»

Le prix Anzisha est un partenariat entre la African Leadership Academy et la Mastercard Foundation (www.MastercardFDN.org/logo). Les finalistes du prix Anzisha 2020 ont été récompensés le mardi 27 octobre, lors de la 10 e édition de la cérémonie virtuelle de remise des prix du programme. Des milliers de téléspectateurs ont suivi la retransmission de la cérémonie des jeunes entrepreneurs africains innovants qui créent des emplois dans leurs communautés.

Les candidatures pour le prochain cycle du prix Anzisha seront ouvertes le 15 février 2021. Si vous souhaitez proposer la candidature de jeunes entrepreneurs, visitez le site www.Anzisha.org/nominate. Pour ceux qui voudraient revoir le moment où Alaa a été déclarée première du concours de cette année, visitez www.Anzisha.org/awards.

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite