Elon Musk veut implanter des puces dans les cerveaux des humains

par NORDSUD
228 vues

23 mm de diamètre sur 8 mm d’épaisseur, des dimensions quasi-similaires à celles d’une pièce de 100 f, telles sont les caractéristiques de la puce que le milliardaire sud-africain, Elon Musk, conçoit pour le cerveau humain.

Cette puce ronde pourrait, a priori, traiter des maladies neurologiques (épilepsies, accidents vasculaires cérébraux, alzheimer, autismes, tumeurs, schizophrénies, dépressions…) et révolutionner le monde de la haute technologie. Encore à la phase pilote sur les animaux (singe et porc) et bientôt sur les premiers cobayes, ce projet high-tech pourrait permettre aux personnes paralysées ou muettes de s’exprimer.

L’implant cérébral développé par la firme d’Elon Musk permettra à terme à des personnes paralysées de piloter un ordinateur par le cerveau.  «Les patients peuvent alors déplacer un curseur à l’écran pour sélectionner des lettres et ainsi écrire jusqu’à 39 caractères à la minute. Ils ont ainsi pu entraîner un réseau neuronal à reconnaître les caractères avec une précision de 92 % et une vitesse de 66 caractères à la minute» à partir du cerveau humain, rapporte Futura Tech.

Au-delà de ses vertus thérapeutiques, cette puce pourrait permettre de diffuser de la musique directement dans le cerveau en fonction des humeurs et des envies de l’utilisateur. La collaboration ‘’hommes-machines’’ pourrait ainsi servir à des fins curatives et repousser encore plus loin les limites des prouesses technologiques. «Vous pourrez sauvegarder vos souvenirs, et aussi potentiellement les télécharger dans un autre corps ou dans un robot. Le futur va être bizarre», anticipe Elon Musk. L’implantation de ‘’la puce miracle’’ est tout autant avant-gardiste.

«Le système final envisagé se présenterait sous la forme d’un implant sous la peau, parfaitement invisible, composé d’une ou plusieurs puces électroniques liées à de nombreux fils qui traversent le crâne pour atteindre le cerveau. Un boîtier externe serait placé derrière l’oreille, il se connecterait sans fil à l’implant pour ensuite communiquer sans fil à un autre appareil, comme un smartphone. Les fils qui ne mesurent que quatre à six micromètres d’épaisseur, soit dix fois moins qu’un cheveu humain seront implantée dans le cerveau par un robot, une sorte de machine à coudre ultra-précise», rapporte Futura Tech.

Charles Assagba

Elon Musk entend repousser les limites de la technologie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite