Ouattara depuis Man: «Nos opposants savent qu’ils seront largement battus»

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 37 vues

Arrivé dimanche 18 octobre 2020, dans la capitale des 18 montages, pour la suite de sa compagne politique, le candidat du rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie a rencontré les élus, cadres, chefs traditionnels et guides religieux des régions du Tonkpi, du Cavally et du Guémola. Une rencontre au cours de laquelle Ouattara a fait le show. Devant, les chefs traditionnels et guides religieux mobilisés pour l’accueillir, Alassane Ouattara s’est accordé un petit moment de détente. S’agissant de la posture de l’opposition, le chef de l’Etat s’est dit surpris. «Nous sommes 4 candidats, mais il y a deux qui hésitent encore (rires). On verra ce qui va se passer. On me dit que c’est parce qu’ils n’ont pas d’argent (rires de la foule). Ils ne sont pas un grand parti comme le Rhdp (rires de foule). On va demander au ministre des Finances de leur donner crédit (rires de la foule)», a expliqué Alassane Ouattara avec un ton amusant. Et le candidat du Rhdp d’ajouter : «En tout cas, je ne voudrais pas m’appesantir sur tout ce que nous avons fait ensemble. Ils parlent de dialogue. Mais le Premier ministre les a conviés à un dialogue, ils ne sont pas venus (un autre rire) Notre problème c’est notre bilan. Ils savent le bilan que nous avons. Ils savent que c’est un bilan inattaquable», a ajouté le président sortant, dans un tonnerre d’applaudissement. Pour Alassane Ouattara l’opposition joue à un double jeu. «Ils n’avaient qu’à dire au début qu’ils ne vont pas aux élections, ça aurait été plus facile. Vous déposez vos dossiers à la CEI, vous êtes admis, après analyse du conseil constitutionnel, et puis au dernier moment, vous dites, non, on ne va plus aux élections. Qui cela dérange ? Personne», a signalé le candidat du Rhdp. Avant de poursuivre : «s’ils décident de venir, tant mieux, s’ils décident de ne pas venir, tant pis pour eux, parce que leurs noms sont sur le bulletin de vote. Dans quelques villages reculés, certains pourront avoir quelques suffrages, mais ils savent que s’ils se présentent, ils seront largement battus».

Raphaël Tanoh

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite