3 ans après: Arafat Dj est toujours là!

par NORDSUD
47 vues

Un lundi noir. Le lundi 12 août 2019. Ce début de semaine annonçait le clap de fin de la vie de l’emblématique artiste coupé décalé, Arafat Dj. Trois ans après ce coup de massue pour la «Chine», l’indéboulonnable fan-base du Daishikan, c’est sous les feux de la rampe que se tiendront les évènements commémoratifs de ce jour sombre.

Un programme éclectique. Un concert de sa génitrice, la chanteuse Tina Glamour, au Palais de la Culture à Treichville. Cérémonie de remise de dons à l’Institut des aveugles de Toumodi organisée par sa «veuve», Carmen Sama.

Rassemblements populaires et parades de motos organisés sur le lieu où l’artiste a rangé à jamais son micro à Cocody Angré 7ème tranche. Attroupement de jeunes fans de l’artiste vêtus de tee-shirts customisés à l’effigie du défunt patron du coupé-décalé. Salves de messages inondant la toile en sa mémoire. Dépôt de gerbes de fleurs sur la tombe d’Arafat et sur le lieu de l’accident, chapeauté par la fondation Arafat Dj Forever.

Trois ans après son passage de vie à trépas, Arafat Dj demeure à la musique ivoirienne, ce que Didier Drogba est au football ivoirien. Une légende. Il continue peu ou prou de drainer du monde, d’incarner le statut de leader d’un public acquis à sa cause qui le défend bec et ongles, qui n’a d’yeux que pour lui. Dans la mémoire collective des Chinois. Au calendrier de l’histoire de la musique ivoirienne.  Et sur le tronçon qui a été le théâtre de son décès.  Le 12 août est une date spéciale, marquée d’une pierre blanche pour la postérité en l’honneur de la star du coupé-décalé.

In memoriam. Happés, tant par la personnalité que les «roucasscass» désordonnés du Daishikan, les Chinois se remémorent ce 12 août, une icône, le miroir brisé d’une jeunesse ivoirienne ‘’bon vivant’’, insouciante et désinvolte sur les bords. Une juvénilité étiquetée au faciès (style vestimentaire, coiffure, mode d’expression) de bandit, targuée d’irresponsable à tort ou à raison, mais surtout incomprise. A l’occasion du troisième anniversaire de ce tragique décès, l’originalité du répertoire musical de l’artiste, l’inébranlable amour de sa fan base baptisée Chine populaire et l’élan d’hommage national orchestré par ses intimes remontent à la surface.

Arafat Dj, M. Bad boy. Marquée par des clashs à répétition et les multiples déboires, les pages sombres de la vie du Commissaire 5500 volts, se jettent aux oubliettes. Elles se meurent : ces frasques, dont les détracteurs du Commandant Zabra, usaient à tort ou à raison en vue de le clouer au pilori ou de justifier leur désamour à son égard. Elles laissent place au mémorial du décès d’une icône, mi-ange ou mi-démon, qui, somme toute, a fait son trou dans le cœur des Chinois d’ici et d’ailleurs, des mélomanes ivoiriens et ivoirophiles. De Jonathan, son premier hit, à son ultime opus Moto moto, en passant par Djessimidjeka, l’hymne national de la Chine, les productions musicales de l’artiste font revivre un talent hors pair et une personnalité atypique. Comme le disait le rappeur français, Youssoupha : «Il y a ceux qui meurent à 33 ans comme Jésus Christ et Arafat».

Le talisman du coupé-décalé. Figure de proue du coupé-décalé, Arafat Dj semble avoir emporté avec lui la recette magique qui a positionné ce genre musical au sommet du 3è art ivoirien. Trois ans après sa mort, cette musique tente clopin-clopant de reprendre du poil de la bête.Certes, les productions discographiques des artistes coupé-décalé s’enchaînent avec certains hits dont les décibels font trémousser les mélomanes, mais l’hégémonie, le rang de numéro un incontesté du coupé-décalé sur la musique ivoirienne semble de moins en moins avéré. L’absence du commandant Zabra semble avoir porté depuis 3 ans un coup de mou au coupé-décalé. Concomitamment à cette baisse de régime, d’autres genres musicaux, de nouvelles têtes ont le vent en poupe.  Ils tentent d’arborer le lourd costume du «Yôrôbô» de la musique urbaine ivoirienne.  

Charles Assagba

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite