Boundiali: KKB pour les urnes et non les armes

par NORDSUD
29 vues

Après l’étape de Béoumi, Kouadio Konan Bertin, dit KKB, était ce dimanche à Boundiali. Le candidat indépendant à l’élection présidentielle du 31 octobre prochain, en a profité, comme à son habitude, pour appeler les populations à oeuvrer pour la paix et la cohésion du pays. Et lui KKB, a indiqué le visiteur de marque, est l’homme qui pourra réunir tous les Ivoiriens, s’il est élu président de la République. Vêtu d’un tee-shirt blanc et rouge, KKB a appelé les Ivoiriens à se ressaisir. «C’est le temps des jeunes maintenant, il faut leur donner le pays», ajoutera-t-il devant des gens de tous les âges, venus l’écouter. Selon lui, les problèmes du pays sont dus à l’ancienne classe politique.  «Il y a trois personnes qui font palabre tous les jours. Ça ne finit pas. Ouattara, Bédié, Gbagbo», a énuméré KKB.

KKB a drainé du monde ce dimanche à Boundiali.

Si les Ivoiriens veulent que tout cela s’arrête, pour lui, il suffit de le voter. KKB est notamment revenu sur sa volonté d’aller aux urnes pour changer les choses et de tourner le dos à la violence. «Il ne faut pas prendre fusil, il faut aller voter», a fait savoir le visiteur, faisant allusion aux récents actes de violences que le pays a connus. S’il est élu, KKB promet qu’il fera venir au pays tous les exilés. «Qu’on fasse venir tout le monde ici, mais que plus jamais personne n’utilise les armes encore (…) C’est ce que je ferais», a poursuivi le candidat indépendant. Il compte rebâtir un pays prospère. Une nation, une et indivisible.

Raphaël Tanoh

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite