Elections au Burkina : La menace terroriste crée quelques couacs

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 12 vues

 Au Burkina Faso, 6 490 144 électeurs se sont rendus dans les urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour les cinq prochaines années. Des chiffres desquels il faudra déduire les 300 000 ou 350 000 électeurs qui n’ont pas pu exprimer leur vote. Selon le le président de la Commission électorale (Ceni), la menace terroriste explique cette impossibilité pour certains Burkinabè d’exercer leur droit civique.  «On a dit à des populations que celui qui plonge son doigt dans l’encre indélébile peut dire adieu à son doigt», déplorait Newton Ahmed Barry.

Toujours au sujet des entraves à la bonne marche du scrutin dans certaines régions, il a expliqué : « Il y a un certain nombre de bureaux de vote qui avaient ouvert dans l’Est et dans d’autres régions qui ont dû fermer en raison des menaces». En dépit de ces couacs, «dans l’ensemble (…) tout se passe bien», déclarait Ahmed Barry dans un bilan de la mi-journée du jour de vote. Rendez vous est donc pris pour les prochains jours en vue de l’annonce des résultats.

Charles Assagba

Leg : Spécimen du bulletin de vote de l’élection au Burkina Faso.

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite