Guinée : Le bras de fer se durcit entre l’opposition et le pouvoir

par NORDSUD
11 vues

Initialement prévue ce 25 novembre 2020, la manifestation du principal parti de l’opposition guinéenne, l’Union des forces démocratique de Guinée (Ufdg) de Cellou Dalein Diallo, risque de ne pas avoir lieu.

En effet, le gouvernement a annoncé dimanche la suspension, «pour raison sanitaire», des manifestations de masse sur toute l’étendue du territoire national. Une décision contre laquelle un autre parti d’opposition s’insurge. Dans un communiqué publié ce lundi, le Front national pour la défense de la Constitution est monté au créneau. «Le Fndc dénonce cette décision absurde et ridicule du gouvernement guinéen, quand on sait que la crise sanitaire que notre pays peine à endiguer a été provoquée et entretenue par ce clan qui s’est servi de la Covid-19 comme un instrument politique contre les opposants au projet de 3ème mandat», indique le document.

Un mouvement de contestation et de désobéissance à la mesure gouvernementale semble donc poindre à l’horizon. D’autant plus que le Fndc affirme qu’il «ne saurait obéir à cette interdiction illégale» et dit travailler sur un schéma adapté «au contexte de répression, d’abus de pouvoir et de totalitarisme». Le bras de fer suit donc son cours entre l’opposant Cellou Dalein Diallo qui «exige la vérité des urnes et la libération des prisonniers politiques» et le président démocratiquement élu Alpha Condé.

Assagba Charles

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite