Louanges à Assimi Goïta: Aïcha Koné énerve davantage

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 114 vues

Aïcha Koné a décidé de se mettre du mauvais côté de l’histoire. La cantatrice ivoirienne louange un récidiviste putschiste à la tête du Mali. Dès la sortie lundi 12 septembre 2022 d’un single pour saluer la bravoure du colonel Assimi Goïta, la toile ivoirienne s’est enflammée. La diva a été traitée de tous les noms d’oiseau.

Et pour cause. Celui dont elle chante le faux courage est celui-là qui détient depuis le 10 juillet dernier 49-3 soldats ivoiriens partis prêter main forte pour la stabilisation du Mali, aux prises avec les mouvements djihadistes. Elle tente ce mardi soir de justifier son acte à travers une autre vidéo qui ne manquera pas certainement d’en rajouter à la polémique naissante.

«Je voulais venir, ici, sur la toile, faire une précision. Je viens de faire une chanson que j’ai adressée à Assimi Goïta, le président actuel du Mali. Et je ne veux pas que certains voient ça autrement, l’interprètent autrement. J’ai de l’admiration pour Assimi Goïta parce que c’est un panafricaniste et il a osé. Moi j’admire des gens comme ça, qui préfèrent dire haut ce que certains pensent bas».

Voici tout l’argumentaire de la chanteuse, Aïcha Koné. Le mantra est lâché : Panafricaniste. Pour elle, le colonel Assimi Goïta a tout d’un défenseur de la cause africaine et par conséquent tout bon Africain devrait le louer. Il se battrait pour la libération de l’Afrique, au moment où il est incapable de libérer les zones conquises et contrôlées par des Maliens du Nord. Certains de ses compatriotes qui n’en peuvent plus de son incapacité à assurer leur sécurité donnent de plus en plus de la voix.

N’empêche. Aïcha Koné qui ne s’est pas bien documentée veut embarquer ses mélomanes dans son erreur. Elle reste convaincue qu’Assimi Goïta «se bat pour son autonomie». «Et je pense que cela concerne tout bon africain qui devrait comprendre quand même le sens du combat du mali et de Assimi Goïta. Dire que c’est un peu lui faire trop d’hommage, d’honneur par rapport à nos soldats ici, je ne vois pas le rapport».

Venons-en à présent au deuxième point de de la colère de certains Ivoiriens. Le timing de sa chanson. Elle a décidé de magnifier «son héros » à un moment où la tension reste vive entre Abidjan et Bamako. Des artistes ont même vu leurs concerts annulés en raison de cette situation créée de toutes pièces par la junte au pouvoir au Mali. Les autorités ivoiriennes n’ont eu de cesse que d’expliquer ces 49 soldats ne sauraient être des «mercenaires».

Là aussi pour justifier son « atalakou », elle assure ne pas être à son premier fait. «Que les gens ne voient pas ça autrement, non. Je ne connais pas l’histoire, le problème des 46 militaires qui sont retenus là-bas, mais je prie Dieu que les négociations qui se font aboutissent à une fin heureuse pour nous tous mais ça n’a rien à voir».

Pour terminer sa vidéo de justification, elle fredonne une de ses anciennes chansons qui indique que les brouilles ou les querelles ne sont pas bonnes entre les Etats.

La sagesse aurait voulu qu’elle reprenne cette musique pour appeler à l’apaisement entre la Côte d’Ivoire et le Mali.

Quitte après à venir magnifier « son » Assimi Goïta.  

Bakayoko Youssouf

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite