La justice américaine s’attaque à Google

par NORDSUD
23 vues

Le département de la justice de la Maison blanche accuse formellement Google d’abus de position dominante. Une accusation qui a été déposée mardi 20 octobre 2020 devant un tribunal fédéral de Washington et dont la procédure devrait durer plusieurs mois. D’Android dont elle est propriétaire à la marque de la pomme croquée, Google détient la quasi-totalité du marché des moteurs de recherches. Les dessous de cette hégémonie constitueraient d’après le Wall Street, les motifs de ce chef d’accusation.

 En effet, Google aurait signé avec Apple un contrat confidentiel pour demeurer l’unique moteur de recherche par défaut sur ses appareils. Un contrat gagnant-gagnant pour les deux entreprises vue que Google verserait, en vertu de ce contrat, 11 milliards de dollars à Apple, soit entre 15 et 20 % des bénéfices de la marque fabricante de l’iPhone.

Une somme faramineuse qui représente le tiers des bénéfices de Google, certes mais qui demeure bénéfique pour la firme parce que 50% de leur trafic provient d’Apple. En plus d’Android dont google est l’exclusif détenteur, ce contrat permet à la firme de préserver son emprise sur le secteur des moteurs de recherche. Ainsi le géant américain fait entrave à la libre concurrence et empêche ses concurrents d’accéder aux marchés.

 Une concurrence déloyale à laquelle la justice américaine essaie de mettre fin par cette procédure judiciaire anti-trust. Rappelons qu’à elle seule, Google détient le monopole du secteur des moteurs de recherche soit 88% du marché. Ce procès constitue donc une bonne nouvelle pour d’autres firmes à l’instar de Microsoft dont le moteur Bing n’a accès qu’à 7% du marché américain des recherches sur internet.

 Charles Assagba

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite