Présidentielle : Des journalistes étrangers craignent pour leur sécurité

par NORDSUD
19 vues

L’Association de la presse étrangère en Côte d’Ivoire (Apeci) a exprimé son inquiétude devant les nombreuses menaces, injures et agressions physiques dont font l’objet certains de leurs confrères sur les réseaux sociaux de la part de certains partisans des partis politiques et des forces de l’ordre.


L’Apeci dénonce avec fermeté cette attitude qui expose les journalistes en général à la vindicte populaire en cette période électorale : «Adayé Julien correspondant de la Deutsche Welle, Zon Hilaire correspondant de l’Associated press, Roland Klohi de Sputnik Agence, Thaïs Brouck de France 24, Pierre Pinto de RFI, Jenna Lebras de Le Figaro ont fait l’objet de menaces et d’agressions», a déclaré la présidente de l’Apeci, M’mah Camara, dans un communiqué publié ce mardi 20 octobre 2020. Sans plus de précisions.


Poursuivant, elle a invité la classe politique à favoriser un climat de paix social et à garantir la liberté de la presse afin que tous les journalistes soient protégés : «Les journalistes doivent pouvoir continuer à exercer leurs missions d’information en toute sécurité. Pour cette association, l’élection présidentielle
d’octobre 2020 doit être une occasion propice pour démontrer la vitalité politique et la maturité démocratique de ce pays à travers une presse libre exerçant dans un climat favorable aux conditions de travail du journaliste », a-t-elle souligné.
Rappelons que la Commission électorale indépendante (CEI) a invité tous les journalistes et patrons de presse à se faire enregistrer auprès d’elle afin de recevoir une accréditation pour couvrir les élections dans la sécurité et la légalité.


Prince Khalil

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite