Satigui Koné : «Il faut que chaque partie calme ses faucons»

par NORDSUD
21 vues

Avec la montée de la violence en Côte d’Ivoire, les leaders d’opinion ne veulent pas rester en marge des efforts de sensibilisation. Guides religieux, artistes, etc., se sont déjà engagés. Ce mardi 20 octobre 2020, c’était au tour de la Fédération des ONG de développement de Côte d’Ivoire (Fedoci) de demander la cessation des violences dans le pays.

Satigui Koné, le président de la Fedoci, appelle les acteurs politique au dialogue. «Au niveau de la Fedoci, nous menons déjà des actions dans l’ombre. Nous approchons des leaders politiques pour leur demander de venir à la table de négociation», informe le président de la Fedoci.

Également président de l’Union africaine des ONG de développement (Uoad), Satigui Koné explique que la violence ne vient pas d’un seul camp. «Il faut que chaque partie calme ses faucons. On ne peut pas dialoguer en même temps qu’il y a des actes de violence», regrette M. Koné.

Raphaël Tanoh

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite