VTC : Ce qui va changer

par NORDSUD
56 vues

La date d’application des mesures de régulation du secteur des véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) se rapproche. Fixée au 15 décembre prochain, normalement, la mise en œuvre des mesures sera plutôt la bienvenue, selon les acteurs. Notamment, celle concernant la puissance des véhicules. Après les dernières discussions, le ministère des Transports a décidé finalement de ne tenir compte que de la puissance fiscale du véhicule.

Pour déterminer celle-ci, il faut additionner la puissance du moteur (114 chevaux) à la puissance électrique (84 kw) ainsi que la consommation en C02 au g/km.  Avec ce calcul, selon N’Da Bernard, président de la Mutuelle des entrepreneurs de véhicules de transport avec chauffeurs de Côte d’Ivoire (ME-VTC-CI), les véhicules Alto sont éliminés d’office. Mais, les acteurs militent pour que la puissance fiscale du moteur soit à 6. Au-delà de ce chiffre, d’après M. N’Da, d’autres modèles de voitures au-dessus des véhicules Alto pourraient en pâtir. De son côté, le ministère des Transports n’a pas fait son choix. « Nous avons reçu le document final du ministère des Transports. Mais certains points ne sont pas encore explicites », note-t-il.

Autre problème qu’il faudra régler : les assurances. Non, les VTC ne payeront pas 40 000 FCFA tous les mois comme les taxis. Ils se sont réunis en collectif afin de prendre une assurance annuelle, qui se situera entre 300 000 et 350 000 FCFA. Le secteur compte plus de 20 000 véhicules VTC en Côte d’Ivoire.

Raphaël Tanoh

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite