Abidjan: Achi exige la destruction des sites critiques avant les pluies

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 2355 vues

Heure H-24. Les opérations de destructions des logements localisés dans des zones géographiques présentant des risques d’inondations lors de la saison des pluies débuteront ce jeudi 11 mai 2022. Répertoriés dans le district d’Abidjan, 17 sites disséminés sur la perle des lagunes dont 4 zones à Abobo, 4 zones à Cocody, 3 zones à Adjamé, 3 zones à Anyama, 1 zone à Yopougon, 1 zone au Plateau et 1 zone à Songon seront détruits en vue d’éviter des pertes en vies humaines et des dégâts matériels consécutivement à la saison des pluies qui s’annonce.

C’est le calendrier et le plan d’action entériné, ce mercredi 10 mai 2023, au sortir d’une réunion stratégique, tenue à la primature au Plateau, entre le Premier ministre, Patrick Achi, le ministre de l’Hydraulique, de l’Assainissement et de la Salubrité, Bouaké Fofana, le président de l’Uvicoci, Claude Paulin Danho, le Ministre gouverneur du District Autonome d’Abidjan, Robert Beugré Mambé, les maires et les directeurs techniques des mairies.

Tolérance Zéro pour la destruction des sites critiques à l’orée de la saison des pluies. Tel aura été le message du Premier ministre, Patrick Achi, ce 9 mai en vue de l’atteinte de l’objectif du gouvernement, ‘’Saison des pluies, Zéro victimes, c’est possible’.

Le grand vizir ivoirien, Patrick Achi, a en effet intimé l’ordre à ses interlocuteurs d’accélérer et de généraliser la destruction des sites critiques à Abidjan. Le coup d’accélérateur requis par le chef du gouvernement s’inscrit dans la droite ligne de la vision du gouvernement que Patrick Achi n’a d’ailleurs pas manqué de réitérer. « Tout ce qui doit être humainement fait pour protéger ou préserver des vies, nous le ferons », a tapé du poing sur la table, le patron de la primature. En application des consignes du chef du gouvernement qui souhaite que les opérations de destructions des espaces dont l’occupation présente des risques lors de la saison des pluies atteignent leur vitesse de croisière, les parties prenantes mettent la main à la pâte. De fait, les directeurs techniques du ministère de l’assainissement tiennent une ultime réunion, ce 10 mai, à l’effet d’établir un calendrier d’actions de libération des zones inondables.

Un cycle infernal. Le lendemain, jeudi 11 mai, le cancan des vrombissements des Caterpillar se feront entendre dans les zones à risques du district d’Abidjan. La Société d’exploitation aéroportuaire, aéronautique et météorologique (Sodexam) ayant prévu d’importantes précipitations avec des risques d’inondation accrus, les autorités ivoiriennes sont à pied d’œuvre en vue de réduire à néant le nombre de décès consubstantiels aux incidents relatifs à la saison des pluies. En 2022, plus de 25 décès et de 250 sinistres avaient été enregistrés par l’Office national de la protection civile (Onpc). Si les initiatives du gouvernement sont à saluer, c’est mystère et boule de gomme sur les dispositions prises afin d’éviter le perpétuel come-back des populations expulsées qui ne manquent pas de recoloniser fissa les zones à risques desquelles elles avaient été congédiées. Des mécanismes de relogement ou de surveillance des zones auraient leur pesant d’or en vue d’éviter un éternel recommencement de ces opérations.

Charles Assagba

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite