Le retour de Blé Goudé inquiète au PPA-CI et au FPI

par NORDSUD
170 vues

Plus qu’une question de semaines. Le Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (Cojep) a annoncé ce mardi 18 octobre 2022, dans une déclaration, le retour imminent de son président Charles Blé Goudé en Côte d’Ivoire.  » Quatre mois après la remise de son passeport, le président Charles Blé Goudé et le Cojep ont le plaisir d’informer l’opinion nationale et internationale, les Ivoiriens, les africains, sa famille, les responsables,… ainsi que toutes les personnes physiques et morales qui l’ont soutenu dans cette épreuve de longue attente qu’en date du 30 septembre 2022, que les autorités ivoiriennes ont formellement donné leur accord par écrit, pour son retour en Côte d’Ivoire », a écrit Patrice Saraka, le porte-parole de ce parti.

Abidjan entend tout faire pour ce retour au bercail se fasse en bon ordre et de façon concertée. Pour que « ledit retour se déroule dans un climat apaisé et dans de bonnes conditions, le Président de la République de Côte d’ Ivoire, Son Excellence, Alassane Ouattara a instruit son chef de cabinet, Son Excellence l’ambassadeur Claude Sahi, de poursuivre les échanges avec le président Charles Blé Goudé et/ou ses représentants pour les dispositions sécuritaires pratiques liées à ce retour dont la date exacte sera communiquée à l’opinion nationale et internationale dans un bref délai », a ajouté Dr Saraka. 

L’on se souvient que Charles Blé Goudé, ex-leader des « jeunes patriotes » et son co-détenu Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale (CPI) ont été acquittés au même moment le 31 mars 2021. L’ex-président Laurent Gbagbo, lui, a regagné la Côte d’Ivoire depuis le 17 juin 2021, laissant Charles Blé Goudé, à son sort aux Pays-Bas. Depuis cette période, le retour au bercail de Charles Blé Goudé était un sujet qui n’intéressait aucun leader dans la grande famille de la gauche ivoirienne. Charles Blé Goudé avait reçu officiellement son passeport le 30 mai 2022 à La Haye aux Pays-Bas.

Depuis que leur famille politique est cassée en mille morceaux, l’ancien leader des jeunes patriotes ne cache plus son intention de briguer la présidence ivoirienne. Même si son ancien mentor est dans les starting-blocks. Le secrétaire général du Parti des peuples africains Côte d’Ivoire (PPA-CI), Damana Adia Pickass, a annoncé, lundi 17 octobre 2022 à Abidjan que le président du parti, Laurent Gbagbo, sera leur candidat pour l’élection présidentielle de 2025, ajoutant qu’aucune autre alternative n’est envisageable.

Depuis que la CPI l’a acquitté, les ambitions politiques de Blé Goudé ont pris du volume. Il assure tous azimuts que son objectif est de diriger un jour la Côte d’Ivoire.

Il avait une force de mobilisation au sein de la galaxie patriotique. Un des points forts de Blé Goudé qui fait qu’il est craint par certains de ses anciens camarades qui ne voient pas certainement son retour au pays d’un bon oeil. Il est clairement craint. La date de son retour est donc toujours scrutée à gauche.

L’arrivée de cet ancien leader de la Fesci va mélanger beaucoup de calculs dans le marigot politique ivoirien. Surtout du côté du PPA-CI et du FPI où de nombreux se reconnaissent encore en lui.

C’est du bout des lèvres que Laurent Gbagbo demandait la satisfaction des conditions du retour de Blé Goudé en Côte d’Ivoire.

Et ce n’est pas la condamnation à 20 ans de prison pour «acte de torture et homicide volontaire et viols», qui devrait constituer un spectre à l’arrivée de Blé Goudé sur le sol ivoirien.

Questionné à ce sujet au cours d’une interview accordée à Paris, le 23 juin 2021 au média français TV5 Monde, Charles Blé Goudé, l’ancien leader de la galaxie patriotique, avait souligné que ce chef d’accusation figure au nombre des faits pour lesquels il a été acquitté. 

Pour le reste, avait-il souligné: « Je m’en remets à ce qui se passera dans mon pays. Je constate que d’autres personnes comme moi qui étaient condamnées à 20 ans sont là et ne sont pas inquiétées. Je suis là pour mon soutien à Laurent Gbagbo, nous avons subi un procès joint, nous avons été acquittés ensemble, nous avons fait la prison ensemble et tout le monde est rentré, je ne pense pas que je suis une personnalité à part. J’ai confiance dans les propos du Président Alassane Ouattara qui, malgré la condamnation de Laurent Gbagbo à 20 ans, vient de le faire rentrer. Il avait promis et il l’a fait. Et je sais qu’il va le faire pour moi au nom de la réconciliation et je m’en remets à lui et j’ai confiance en lui».

Bakayoko Youssouf

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite