Renouvellement du parc automobile: Les transporteurs préparent le remboursement

par NORDSUD
43 vues

 

Le chef de l’Etat Alassane Ouattara face à la vétusté du parc automobile ivoirien a initié dès son accession au pouvoir en 2011 une vaste opération de renouvellement du parc auto.

Dans le cadre de cette opération, le ministère ivoirien des Transports a passé, courant 2017, une commande de 3600 véhicules d’un coût d’au moins 100 milliards francs Cfa.

Financé par Exim Bank en Inde, ce projet permet de mettre à la disposition de plusieurs coopératives de transporteurs, des véhicules à crédit moyennant un remboursement souple et à faible taux.

Ces engins sont livrés à plusieurs sociétés depuis fin 2017, via le Fonds de développement du transport routier (Fdtr) en Côte d’Ivoire.

Mais depuis la mise en service de ces engins, les entrepreneurs sont confrontés, aux dires de Samaké Salif, DGA du Haut Conseil du patronat des entreprises du transport, à des difficultés de fonctionnement. Cette situation a des répercussions sur les sociétés qui ont des difficultés pour le remboursement.

Pour acquérir des pièces de rechanges en cas de pannes mécaniques, il est difficile de trouver sur place des magasins ou des mécaniciens outillés.

Les transporteurs ont donc décidé d’organiser une assemblée générale le mardi 15 décembre 2020 à Bouaké pour se constituer en une fédération des coopératives de transports en Côte d’Ivoire.  Selon Samaké Salif, «les transporteurs veulent à travers la mise en place de cette fédération, créer un cadre de mutualisation de leurs efforts pour rembourser la dette contractée pour l’acquisition des véhicules neufs en analysant les difficultés de gestion des entreprises».

Allah Kouamé, correspondant permanent

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite