Les travaux d’une nouvelle zone industrielle à Abidjan Pk 24 lancés

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 35 vues

Truelle en main, le chef du gouvernement, Patrick Achi, a symboliquement posé, ce mardi 4 août, la première pierre des travaux de construction du projet de la Zone économique industrielle (ZEI) Arise Abidjan PK24. Prévue pour s’étendre sur une superficie de 444 hectares, la nouvelle zone industrielle sortira de terre à Akoupé-Zeudji PK24, à Anyama. Le calendrier prévisionnel du projet prévoit une livraison de l’ouvrage dans 4 ans.

Patrick Achi a levé le voile sur les détails du projet. «La réalisation de ces travaux, d’un montant de plus de 107 milliards FCFA permettra de mettre à la disposition des opérateurs économiques des lots industriels, des espaces commerciaux et résidentiels, des équipements et bâtiments, dans une zone dotée d’infrastructures modernes de qualité et conformes aux standards internationaux», a expliqué le Premier ministre. Patrick Achi a par ailleurs souligné qu’un guichet unique verra le jour en vue de centraliser l’accomplissement de l’ensemble des formalités et démarches administratives relatives à l’implantation et à l’exploitation des investissements dans cette zone. A en croire le chef du gouvernement, cette zone industrielle est une partie visible de l’iceberg de la nouvelle Côte d’Ivoire voulue par le chef de l’Etat. «C’est celle d’une Côte d’Ivoire plus industrieuse et plus industrielle».

Ce projet s’inscrit, selon le Premier ministre, dans la droite ligne d’une convention de concession signée le 14 juin 2022, portant sur la conception, le financement, la construction et l’équipement de la ZEI PK 24, l’exploitation, la maintenance et le renouvellement des infrastructures de la zone économique industrielle d’Akoupé-Zeudji PK 24.

Charles Assagba

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite